Yoyaku : un nouveau disquaire « intimiste et confidentiel » ouvre à Paris

Écrit par Sylvain Di Cristo
Le 18.02.2016, à 17h03
03 MIN LI-
RE
©Tony Trichanh
Écrit par Sylvain Di Cristo
Agence de booking, société de distribution, division label (AKU) et maintenant boutique de disques (à partir du 27 février), Yoyaku est fin prêt à envahir le marché de la house. Après le mystérieux projet Hostom soutenu par Raresh et le dernier EP du jeune prodige deep-house Janeret, Trax vient vous reparler de ce curieux nom japonais qu’il ne va pas falloir oublier.

D’ailleurs, Yoyaku, en Japonais signifie « booking », le souhait originel de Benjamin Belaga et sa team qui a été, il y a un an déjà, d’accompagner les artistes dans leur démarche artistique. Et chez Yoyaku, on marche à l’affect ; on parle presque de grande famille où, avec certains artistes, les projets se construisent ensemble. Comme ces lancements de labels dont l’agence a fini par distribuer les sorties elle-même : « Nous faisions en sorte que les vinyles se retrouvent dans les disquaires un peu partout dans le monde, nous confie Belaga, puis d’autres labels nous ont rejoints et nous avons décidé de développer cette activité. »


« On ne veut pas avoir trop de références, mais des sorties qui sont avant tout des coups de cœur dans les styles house, minimal et deep-house. »

De cette activité de distribution, a naturellement découlé le shop de disques en ligne où Yoyaku propose les vinyles qu’il distribue, accompagnés d’autres sorties auxquelles l’équipe est attachée : « On ne veut pas avoir trop de références, mais des sorties qui sont avant tout des coups de cœur dans les styles house, minimal et deep-house. On collabore avec plusieurs labels qui font des éditions limitées et qu’on ne trouve pas forcément dans les disquaires ou en ligne, et on peut retrouver ces sorties sur place, dans notre boutique. »

Yoyaku shop


Du shop en ligne à la boutique confidentielle

Une boutique de disques toute neuve du 20e arrondissement qui ouvrira ses portes le 27 février prochain (l’adresse exacte est dévoilée une fois l’achat en ligne effectué). À cette occasion, deux événements sont prévus : la pendaison de crémaillère (27/02), et un all night long du DJ russe Andrey Pushkarev (4/03).


« Une fois qu’un achat est fait en ligne, il est possible de retirer sa commande sur place le mercredi et samedi entre 14h et 20h, ou de passer écouter nos références, voire même d’y mixer. »

Mais une boutique qui a surtout une particularité bien à elle, et lourde de sens : si la livraison est disponible partout en France, elle y fait une exception dans le département du 75, les Parisiens étant invités à passer en personne au shop pour récupérer leur achat, tailler le bout de gras avec l’équipe qui y a installé ses bureaux, ou prendre un café. On a voulu en savoir plus, Benjamin Belaga nous raconte :

« On travaille avec des artistes de Bucarest, et les deux disquaires de la ville (Misbits, MadPiano) n’ont pas de porte et pour y entrer, il faut sonner. On trouvait intéressant ce côté intimiste et confidentiel.

Yoyaku shop
© Tony Trichanh

Une fois qu’un achat est fait en ligne, il est possible de retirer sa commande sur place le mercredi et samedi entre 14h et 20h, ou de passer écouter nos références, voire même d’y mixer. Nos locaux se trouvent à Belleville, un lieu qu’on partage avec d’autres créatifs, dans l’audiovisuel ou des plasticiens. »


« Dans le shop, on peut y prendre son café ou sa bière en récupérant sa commande et digger les autres sorties que nous avons exclusivement sur place. »

« Une fois entré, pour rejoindre notre espace, on doit passer par un large couloir avec des objets vintages ou des meubles loufoques retapés par Lo, un artiste/plasticien un peu fantaisiste. Lo aime les couleurs primaires et faire des lampes à partir de mannequins. Il y a aussi son atelier et son bar ; il est le gardien des lieux, c’est un peu notre Sven Marquardt.

Yoyaku shop

Dans le shop, on peut y prendre son café ou sa bière en récupérant sa commande et digger les autres sorties que nous avons exclusivement sur place. Un espace que nous avons retapé, avec un esprit « boisé » et industriel. C’est un lieu que nous comptons développer sur les années à venir, aussi bien pour nos bureaux, shop, et ce concept d’espace d’échanges autour de la musique électronique. »

Ouverture de la boutique Yoyaku le 27 février

Yoyaku

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant