Yann Tiersen va sortir un album enregistré dans une discothèque abandonnée de l’île d’Ouessant

Écrit par Briac Julliand
Photo de couverture : ©D.R.
Le 12.12.2018, à 11h04
02 MIN LI-
RE
©D.R.
Écrit par Briac Julliand
Photo de couverture : ©D.R.
Habitant de l’île d’Ouessant, au large des côtes bretonnes, depuis plus de dix ans, Yann Tiersen a enregistré son nouvel album, ALL, à paraître le 15 février prochain, dans l’Eskal, son nouveau studio aménagé dans l’ancienne discothèque de l’île.


S’il est surtout connu pour être l’auteur des bandes originales du Fabuleux Destin d’Amélie Poulain et de Goodbye, Lenin!, Yann Tiersen est également à l’origine d’une large discographie, bien plus riche que les compositions accordéon-piano qui l’ont fait connaître.

Derrière le groupe 100% analogique ESB, il a également une carrière de DJ, mais c’est sous son vrai nom qu’il a sorti une douzaine d’albums, dont la tournée du dernier album, EUSA, l’a fait se produire aux Philharmonies de Berlin et Paris, mais également à l’Opéra de Sydney.

En studio, le compositeur préfère le calme de l’île d’Ouessant, où il vit depuis dix ans. Un contexte propice pour travailler les textures des nappes sur lesquelles il pose ses mélancoliques mélodies au piano. Pour explorer les thèmes qui lui sont chers, de la connexion avec la nature dont les ambiances ponctuent ses créations, il a aménagé son studio dans l’Eskal, salle de concert et ancienne discothèque de l’île. Il justifiait cette volonté d’isolement, dans un entretien publié dans le numéro 208 de Trax : « J’ai de plus en plus de mal avec les villes. Alors j’apprécie le fait de pouvoir tripoter les machines au milieu de nulle part, sur une île en plus. Bizarrement, je trouve qu’il y a un lien très fort entre la musique électronique et la nature. »

Non content de lui permettre de se détacher de l’image qu’il s’est forgée avec la production de ses bandes originales dans les années 90 (à laquelle il essaye encore d’échapper), ce processus créatif est à l’origine de ALL, son nouvel album à paraître le 15 février prochain.

   À lire également
Souvenirs d’un trip à Astropolis l’hiver

Le résultat est dépaysant : onze morceaux, ballades acoustiques, couchées sur des ambiances atmosphériques et minimalistes à souhait, que ne renierait pas Sigur Ròs, tant l’album rappelle leur disque (). Et s’il faut encore une preuve que Yann Tiersen n’est pas que le compositeur franchouillard équivalent musical de Jean-Pierre Jeunet, ALL sortira chez Mute Records, label d’Apparat et Plastikman entre autres, qui a aussi vu passer Trent Reznor et Arca.

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant