Vidéo : voici à quoi ressemblait la nuit underground de Berlin-Est après la chute du mur

Écrit par Lucas Javelle
Le 22.09.2017, à 15h20
02 MIN LI-
RE
©Tresor, 1991 Norbert Michalke
Écrit par Lucas Javelle
A l’occasion de ses 20 ans, la célèbre émission d’Arte Tracks ressort quelques perles de ses archives de 1997. Le sujet du jour ? La nuit underground de l’ancienne Berlin-Est, moins d’une décennie après la chute du Mur en 1989. Un phénomène décrit dans le reportage comme une « ruée vers l’Est ».

Berlin, début des années 90. La chute du Mur a laissé place à un immense projet de réhabilitation dans tout l’Est de la ville, dont l’économie fragilisée depuis la seconde guerre mondiale encaisse un nouveau choc avec la dislocation de l’URSS. Vieux bâtiments en ruines, caves et hangars abandonnés vont devenir le refuge du milieu nocturne berlinois. De nouveaux clubs clandestins font surface, et malgré les nombreux déménagements contraints, bon nombre d’entre eux prospèrent.

Tracks raconte l’histoire de l’underground de Berlin-Est, de la création de ces clubs comme le Glitz, aujourd’hui disparu, ou le célèbre Tresor de Dimitri Hegemann, à l’époque quasiment collé aux vestiges du Mur, et relogé dans une colossale centrale électrique de Mitte depuis 2007. Sans oublier le Matrix, haut lieu de la techno à la fin des années 90 et premier club à obtenir un bail de 10 ans qui lui permettra de perdurer en plein centre de Berlin.

Ce reportage, au format court de 9 minutes, vous fera voyager dans le passé et découvrir cette Allemagne que certains ont connue, et que d’autres ont maintes fois imaginée. La restauration de Berlin aura chassé au début des années 2000 nombre de ces soirées et clubs éphémères, laissant place à cette nouvelle vague d’acteurs bien connus des technophiles d’aujourd’hui : le Berghain/Panorama Bar et autre ://about blank, Club der Visionare, Sisyphos…

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant