Var : Un circuit automobile va se transformer en dancefloor techno, trance et hardcore

Écrit par Gil Colinmaire
Le 12.03.2019, à 16h05
02 MIN LI-
RE
©D.R
Écrit par Gil Colinmaire
Le festival Electrobotik Invasion, qui aura lieu les 2 et 3 août prochains, vient d’annoncer ses premiers noms. Il investira pour son dixième anniversaire, le circuit automobile Paul Ricard, situé entre Marseille et Toulon, avec 4 scènes et plus de 60 artistes.


Le festival Electrobotik Invasion sera de retour les 2 et 3 août prochains pour célébrer son dixième anniversaire. Pour marquer le coup, l’événement sera organisé dans le cadre exceptionnel du circuit automobile Paul Ricard, situé entre Aubagne et Toulon. Il rassemblera, au coeur d’un véritable « village éphémère », 4 scènes aux scénographies spectaculaires et aux noms inspirés de l’univers des robots, un camping avec soundsystem reggae/dub et en bonus des manèges pour un esprit fête foraine assuré.

Pour l’occasion, Gaylord Da Silva, directeur du festival, a collaboré avec Regarts, association toulousaine dédiée à la promotion et à l’organisation d’événements dans les musiques électroniques. « Le festival reste fidèle à ce qui a fait sa notoriété pendant dix ans : offrir une programmation d’artistes qui font la musique électronique de demain dans un large spectre musical. Si les styles passent du dub à la techno en passant par le hardstyle, le hip-hop ou la trance, nous restons attachés à l’idée d’une contre culture qui ne cède pas à une tendance malheureuse de standardisation de l’offre musicale », explique Gaylord.

Parmi les 60 artistes programmés, Electrobotik Invasion invitera donc le vendredi sur son Wall-E Stage, Mandragora, artiste de « future progressive » et immense star notamment au Brésil, les artistes israéliens de progressive et psytrance Ghost Rider et Ranji, qui joueront ensemble dans un format « versus », ainsi que Belik Boom. Le T-800 Stage, aux teintes hardcore, accueillera quant à lui, le DJ emblématique français du genre Manu Le Malin, la figure légendaire du breakbeat hardcore The DJ Producer ou encore le duo écossais de hardstyle Rebelion. Le label d’industrial hardcore Karnage Records sera également présent, avec Thanos et The Clamps.

Le samedi se succéderont sur la scène « R2-D2 », des artistes et formations techno et acid comme 999999999, aux lives machines improvisés, le son industriel inspiré des raves 90’s de I Hate Models ou encore le Bruxellois Jacidorex. Sur le stage hardcore, les festivaliers pourront retrouver The Sickest Squad ou encore Maissouille, tandis que la scène psytrance sera de son côté marquée par les apparitions de trois pointures du genre : Major7 et UnderCover vs Juno-Reactor.

   À lire également
Marseille : Les maîtres du hardcore réunis pour une soirée de soutien au festival Electrobotik Invasion

Enfin, le « C-3PO » accueillera sur ses planches des artistes rap, s’ouvrant à un autre univers musical. « En proposant des artistes issus de la nouvelle scène hip-hop française, comme notamment Doums & Nepal ou Davodka, le festival s’inscrit dans une volonté d’effacement des frontières entre les genres. On est persuadés qu’il se passe quelque chose à la frontière de ces deux mondes qui s’ignoraient encore il n’y a pas si longtemps. Nous pensons vraiment que cette scène fera date dans l’histoire du festival. », précise Gaylord.

Interrogé sur l’histoire du festival et sur l’esprit de sa programmation, le directeur dit de l’événement qu’il a gardé « une philosophie et un esprit résolument alternatif » dans ses choix artistiques. « Cette édition n’échappera pas à la règle », ajoute-t-il.

L’ensemble des premiers noms et toutes les informations concernant le festival sont disponibles sur la page Facebook de l’événement. De nouveaux artistes seront annoncés prochainement.

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant