Une étude prouve que la dépendance au cannabis se soigne… par le cannabis

Écrit par Amaury Lelu
Le 17.07.2019, à 10h17
02 MIN LI-
RE
©D.R.
Écrit par Amaury Lelu
Une étude scientifique menée en Australie prouve que la dépendance au cannabis peut être soignée par… un médicament à base de cannabis. En inhibant les symptômes de sevrage, le traitement déjà autorisé dans le pays donne espoir à ceux qui n’ont jamais réussi à décrocher un bonne fois pour toute.

 

Cette fois, c’est la bonne. Un essai clinique mené en Australie a démontré que le Nabiximols, produit à base de cannabis, peut être efficace dans le traitement de la dépendance au cannabis. Les médecins ont constaté sur les patients une suppression des symptômes du sevrage, des envies de fumer ainsi qu’une amélioration du bien-être physique et psychologique.

« Nous n’avons jamais eu la preuve que les médicaments peuvent être efficaces dans le traitement de la dépendance au cannabis. C’est la première grande étude à démontrer qu’il s’agit d’une approche sûre et efficace », a déclaré le professeur Lintzeris, auteur d’un des articles de l’étude. Le Nabiximols est un concentré de cannabis qui comprend des proportions égales de cannabidiol (CBD) et de tétrahydrocannabinol psychoactif (THC). Il est pulvérisé sous la langue et évite notamment les problèmes respiratoires associés à l’absorption de fumée. Autorisé en Australie, ce médicament est principalement utilisé pour traiter les symptômes de douleur rencontrés en cas de sclérose en plaques.

« Cette nouvelle étude montre qu’un vaporisateur oral peut être un substitut efficace pour les gros consommateurs de cannabis qui cherchent un traitement pour leur consommation », explique le professeur Iain McGregor, co-auteur de l’article sur l’essai clinique. L’étude a été menée auprès de 128 consommateurs ayant déjà essayé décrocher sans succès. Cette expérience se révèle donc prometteuse pour le traitement de la dépendance au cannabis, la drogue la plus vendue dans le monde.

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant