Une enquête inédite est lancée pour mesurer l’impact de la crise sur les musiques électroniques

Écrit par Erwan Lecoup
Photo de couverture : ©Jacob Khrist
Le 24.04.2020, à 16h24
02 MIN LI-
RE
©Jacob Khrist
Écrit par Erwan Lecoup
Photo de couverture : ©Jacob Khrist
0 Partages
Un sondage vient d’être lancé pour chiffrer de manière concrète l’impact économique de la crise du Covid-19 sur l’événementiel et de ses acteurs, notamment du secteur de la musique électronique. Titrée “Sauvons La fête”, cette enquête de l’association Technopol vise à sensibiliser les pouvoirs publics sur l’urgence de la situation pour certains acteurs précaires.

DJs, techniciens, managers, bookers… Avec l’arrêt soudain de l’événementiel, la crise sanitaire actuelle a plongé plusieurs corps de métiers au chômage technique. Pour mesurer l’impact économique pour ces métiers, et l’aide réelle apportée par les différentes mesures de soutien prises par le gouvernement, l’association Technopol vient de mettre en ligne un court questionnaire à destination des artistes et professionnels du secteur. Une enquête, baptisée “Sauvons La Fête”, qui fait écho à celle publiée par le Syndicat du livre cette semaine.

« Cette crise démontre l’extrême fragilité de tous les acteurs culturels, dont près de 30% à 50% pourraient voir disparaître leur activité en quelques mois », commente Tommy Vaudecrane, président de l’association de défense des musiques électroniques Technopol. En cause selon l’association, la disparité des profils amène à ce que beaucoup ne puissent bénéficier des mesures de soutien mises en place, ou des reports de charges qui auront bien du mal à être honorés après une saison estivale en berne. « Nous ne pouvons pas laisser mourir notre écosystème sous prétexte que les DJs ne rentrent pas dans telle ou telle case », acquiesce Maxime Le Disez, vice-président de l’association parisienne.

Objectif : chiffrer concrètement une situation que le secteur constate de fait pour sensibiliser les pouvoirs publics sur l’urgence de la situation pour certains acteurs précaires. L’association précise que les réponses au formulaire, désormais en ligne, sont confidentielles. Les participants seront tenus au courant de l’évolution de la situation chaque semaine.

0 Partages

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant