Une base de loisirs de 12 hectares va accueillir un immense festival techno et house en plein air

Écrit par Cécile Giraud
Le 04.06.2019, à 12h53
02 MIN LI-
RE
©D.R
Écrit par Cécile Giraud
Les 16 et 17 août, le festival Les Dentelles Electroniques investissent la base de loisirs de Caudry pour une seconde édition. Entre nostalgie et demande de renouveau, le festival né dans le Nord en 2018 fait replonger son public dans les nuits belges de La Bush tout en célébrant la jeune scène florissante.

Petite orga fera grande programmationPendant deux jours, le festival Les Dentelles Electroniques prendra possession de la base de loisirs de Caudry, dans le Nord, et y installera ses 3 scènesMalgré son jeune âge, l’un des évènements techno les plus attendus de la région de Lille prévoit pour sa seconde édition un line up léché, entre artistes locaux et internationaux. Les  16 et 17 août, des grands noms tels que M.I.K.E Push – auteur du tube planétaire « Universal Nation » –, Dave Clarke ou Mark Lower se partageront la scène avec les immenses Andrea Signore et David Asko.

« Chez nous, la culture de la musique électronique de qualité est présente depuis ses débuts », assure Greg All. Fier de recevoir le baron de la techno Dave Clarke, le créateur du festival et DJ ne souhaite pas non plus oublier les jeunes producteurs originaires du Nord : « Les DJ’s locaux sont aussi bons que ceux à la renommée internationale, je pense que c’est ça qui fait notre différence », poursuit-il. Ainsi, le festival accueillera sur ses trois scènes (dont une nouvelle axée deep house et nu disco) une quarantaine d’artistes talentueux, installés ou émergents.

Lors de la dernière édition, les festivaliers étaient face à un dilemme important : toutes les scènes partageaient des line-up aussi actuels que nostalgiquesC’est pour cette raison que cette année, le vendredi sera dédié à la techno de Dave Clarke, David Asko et Andrea Signore ainsi qu’à la nu-disco de Mark Lower et de Thomas Leclerq, tandis que la scène V.I.P accueillera des DJ’s de tous genresLe samedi, quant à lui, sera réservé à des sonorités rétro trance : « On a souhaité faire revivre aux festivaliers l’époque révolue du club La Bush, le temple de la house où résidait DJ George’s. C’est énorme pour nous. On est 4 à bosser sur ce festival, donc il y a un côté artisanal. Mais on veut tout faire pour apporter de la qualité à notre programmation. » Autre moment fort de ce samedi, DJ Ghost jouera sur la scène dédiée à son genre éponyme, le « Ghoststyle », et sera accompagné par le Belge Quincy, ou encore de Franck Biazzi.

Toutes les informations sont à retrouver sur la page Facebook de l’évènement.

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant