Une ancienne abbaye de Charente va se transformer en dancefloor géant pendant 4 jours de festival

Écrit par Tschani Boulens
Le 29.08.2019, à 14h31
02 MIN LI-
RE
©Max Chill
Écrit par Tschani Boulens
0 Partage
Du 12 au 15 septembre à Saintes, le Coconut Music Festival se met au diapason des festivals en vogue. DJ set en montgolfière, soirée dans un silo et line up d’artistes féminin.e.s et racisé.e.s, le tout dans le cadre exceptionnel de l’Abbaye aux Dames : le Coconut continue de mettre en avant une nouvelle génération qui se rit des frontières.


Un DJ set en montgolfière, un after dans un silo à grain et une programmation internationale d’artistes féminin.e.s et racisé.e.s sont autant de raisons qui font du Coconut Music Festival un rendez-vous novateur en France. Pour cette 7ème édition, du 12 au 15 septembre, le rendez-vous sera encore une fois donné dans le lieu d’exception qu’est l’Abbaye aux Dames à Saintes (Charente-Maritime) pour quatre jours de festival sous le signe de la diversité.

Côté programmation, le Coconut a surtout tablé sur des artistes en devenir, bien que le tonton de l’électronique française Teki Latex soit de la partie. Parmi les artistes qui redéfinissent actuellement la scène électronique, on peut citer notamment Crystallmess et ses sets mêlant trap, bounce, bass ou demboh, qui lui permettent de repousser les limites du DJing dans des territoires encore inconnus. La troupe de Salut c’est cool sera aussi présente avec leur live alliant techno et mélanges extraterrestres de dance music. Dans un style plus alimenté par la bass music, le parisien Culture Jah Tovo sera là pour pousser le BPM jusqu’au footwork. Et dans un style qui n’appartient qu’à eux le groupe Quinzequinze viendra faire groover le festival avec ses morceaux à base de steel drum, de synthés rétros et de polyphonie vocale aux influences tahitiennes.

Mais le Coconut compte aussi réjouir les fans de rap avec Hamza et 13 Block, de grooves avec Kokoroko, de R’n’B psyché avec Lafawndah, et de rock indie avec Altin Gün. On retiendra également l’after party dans un silo a grain avec un programme 100% féminin et 100 % rythmique. À commencer par les rythmes latins de la belge Clara!, des rythmes africains avec la productrice Ehua, et un mélange de toutes ces influences en rajoutant un bonne dose de funk et de breaks avec la rainbow bass de Sarah Farina.

Toutes les informations sont à retrouver sur la page Facebook de l’événement.

0 Partage

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant