Une académie de DJ’s vient d’ouvrir en Tunisie, et elle est réservée aux femmes

Écrit par Antoine Gailhanou
Photo de couverture : ©Moujahed Modjo
Le 26.04.2019, à 16h27
02 MIN LI-
RE
©Moujahed Modjo
Écrit par Antoine Gailhanou
Photo de couverture : ©Moujahed Modjo
Une académie pour les femmes DJ’s vient d’ouvrir à Tunis, ouverte par l’agence de booking Future Female Sounds et l’espace de co-working La Fabrique. Les jeunes DJ’s peuvent y profiter de workshops réguliers, afin d’acquérir des connaissances techniques, mais surtout créer une véritable communauté d’artistes.

À Tunis, une nouvelle académie vient d’ouvrir, dédiée aux femmes voulant s’initier au DJing. Cet établissement a été fondé par la Danoise Tia Korpe, DJ fondatrice de l’association Future Female Sounds, et Olfa Araoui, gérante de l’espace de co-working pour artistes La Fabrique. Après l’effervescence de la révolution de 2010, l’électronique a gagné en visibilité en Tunisie, mêlé à une recherche croissante de nouveauté de la part du public. L’idée du lieu est de prendre part à cette évolution, en offrant une place aux femmes encore marginalisées dans le milieu. 

L’académie veut être une safe place, un lieu de pratique ouvert à toutes. La première série d’événements s’est lancée du 1er au 8 mars, coïncidant avec la Journée Internationale du Droit des Femmes, lors d’un workshop d’une semaine. Les participantes ont pu y pratiquer l’art du DJing aux côtés de Tia Korpe et la DJ locale Noy Ära, mais aussi bénéficier de conseils sur l’auto-promotion et la gestion de carrière. La DJ a obtenu des fonds grâce à l’association danoise Tuborgfondet le 11 avril lui permettant de tenir une année, mais elle compte bien étendre cette prévision. « Nous avons eu environ 1000 demandes le jour même de l’annonce du workshop » dit Korpe, qui compte bien offrir une place à chacune d’entre elles.

   À lire également
700 professionnelles de la musique signent un manifeste contre le sexisme du secteur

Fondé en décembre 2017 à Copenhague, Future Female Sounds est une association réalisant du booking pour les femmes DJ’s, et organisant par ailleurs de nombreux workshops. L’objectif est multiple : promouvoir les artistes féminines, leur fournir de l’aide technique et psychologique pour leur carrière, et créer un réseau. L’académie de Tunis poursuit tous ces objectif : elle veut produire des rolemodels, des femmes DJ’s qui deviendront des références pour une nouvelle génération de femmes, et offrir une “formation de formateurs”, pour rendre l’établissement autosuffisant.

L’ouverture prochaine de nouvelles académies du genre en Chine et en Afrique du Sud dans les prochains mois confirme les valeurs internationales poussées par cette entreprise.

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant