Un vinyle en chocolat qui s’écoute et se mange : l’invention fabuleuse d’une artiste française

Écrit par Chloé Sarraméa
Le 14.02.2018, à 12h12
02 MIN LI-
RE
©Julia Drouhin
Écrit par Chloé Sarraméa
0 Partage
Un vinyle destiné aux amoureux du son et du chocolat. De quoi faire sourire tous les puristes du disque microsillon et ravir les plus gourmands.


La trouvaille est française. L’artiste Julia Drouhin, basée en Tanzanie, a inventé le vinyle en chocolat comestible. Elle a fait appel à un chocolatier irlandais pour trouver le bon type de chocolat et à un sculpteur tasmanien pour modéliser l’objet. La singularité de l’objet est bel et bien due à son caractère éphémère : il est possible de le jouer 10 fois, avant qu’il soit désuet et que son utilisateur n’ait plus d’autre alternative que de le manger.

« Vous pouvez le regarder, vous pouvez l’écouter, vous pouvez le sentir, vous pouvez le casser, vous pouvez le partager – vous pouvez le manger » : l’accroche est, en tout cas, infaillible. 

Si le marché du vinyle ne faiblit pas, l’innovation y est bien présente. À l’instar de l’album By Your Side de Breakbot, sorti en 2012, en chocolat aussi – mais pouvant être joué seulement 3 à 5 fois –, ou bien le « vynilgue » – ce vinyle breton fait d’algues –. Également celui fait de cendres par des Britanniques, ou encore du « vinyle Oreo ». Tout aussi comestible, le « chocovinyle » (d)étonne, bien qu’il ne soit pas commercialisé. Dommage, on avait trouvé le cadeau de Saint-Valentin parfait.

DISCO GHOST by Julia, chocolate record, Sonic Protest La Generale from NO MORE RETURN on Vimeo.

0 Partage

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant