Un patron de discothèque convoqué au tribunal pour avoir ouvert son établissement

Écrit par Trax Magazine
Photo de couverture : ©Alexander Popov
Le 14.07.2020, à 16h21
02 MIN LI-
RE
©Alexander Popov
Écrit par Trax Magazine
Photo de couverture : ©Alexander Popov
0 Partages
Ayant l’impression de ne pas être entendu par le gouvernement, le gérant d’une discothèque dans le Morbihan a décidé de ne pas tenir compte des mesures imposées.

Voilà déjà plusieurs mois que certains patrons de discothèques militent pour une réouverture de leurs établissements malgré les interdictions liées à la situation sanitaire en France. Parmi eux, certains ont même entamé une grève de la faim mais le gouvernement est pour le moment resté inflexible sur la question.

Le week-end dernier, Eric Moro, le gérant d’une discothèque dans le Morbihan, a décidé d’ouvrir après minuit son établissement nommé Le Paradisio, situé à Quéven près de Lorient. L’homme l’a fait en connaissance de cause, tout à fait conscient qu’il s’exposait à des sanctions. «Mort pour mort, autant partir dans la gloire. Entre l’Urssaf, les loyers et les autres charges, je dois 150 000 euros,» a-t-il déclaré à Ouest France.

Mis en examen pour «ouverture d’un débit de boissons malgré une décision administrative de fermeture», Eric Moro devra passer devant le tribunal en février prochain. Il risque jusqu’à deux mois de prison, une amende de 3 750 euros ainsi que la fermeture judiciaire de sa discothèque et une interdiction d’exercer son activité.

0 Partages

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant