Un jour où il est interdit de danser ? Une étrange coutume qui perdure en Allemagne

Écrit par Trax Magazine
Le 31.01.2019, à 15h45
02 MIN LI-
RE
©D.R
Écrit par Trax Magazine
0 Partage
Chaque année en Allemagne, il peut être interdit de danser, d’un jour… à toute la semaine de Pâques. Si la chose peut paraitre risible, c’est en vérité une coutume chrétienne inscrite au rang de loi, le Tanzverbot.


Qui aurait cru qu’à Berlin, capitale européenne de la techno, il existe un jour où il est interdit… de danser ? C’est pourtant le cas, lors du Tanzverbot (littéralement « interdiction de danser »). Lors du Vendredi Saint, celui précédant le dimanche de Pâques chez les chrétiens, toute danse est proscrite dans la ville, du 4h du matin à 9h du soir, en respect pour le recueillement des fidèles devant la souffrance puis la mort de Jesus Christ. Berlin reste cependant très libérale vis-à-vis de cette injonction au silence : si le Tanzverbot tient plus de la coutume que de la loi, en Bavière par exemple, toute musique, même celle des bars, est strictement prohibée, du jeudi de la dite semaine au samedi précédant Pâques. Dans la région de Bale-Wurtemberg, les contrevenants risquent même une amende allant jusqu’à 1500 euros.

Bien qu’il soit également interdit d’organiser des braderies, de laver sa voiture, ou de regarder l’un des 700 films jugés profanes (parmi lesquels Heidi, Ghostbusters ou La vie de Brian des Monty Python) un sondage effectué via l’institut YouGov en 2017 semble montrer qu’une majorité de la population allemande est favorable au Tanzverbot. Mais il existe évidemment quelques réfractaires, dont les membres du Parti Pirate, qui avaient manifesté dans les rues de Stuttgart en 2015, avec entre autres comme slogan « We dance when we want ! », relate le Deutsche Welle. Déjà en 2013, quelqu’un avait projeté le film satirique des Monty Python sur la place publique de la ville de Bochum, en guise de protestation.

En 2018, à Berlin, alors que le Watergate, ://aboutblank, ou le Polygon Club continuaient de diffuser de la musique le matin du Vendredi Saint, le Tresor n’avait organisé qu’un événement se terminant à 22h30 la veille. Le Berghain n’avait lui accueilli qu’un concert commençant à 20h. Gage d’une piété à toute épreuve ? Il est permis d’en douter, sachant que tous les dimanche de Pâques, la caverne gardée par Sven Marquardt est l’hôte des soirées Snax, placées sous le thème du fétichisme.

0 Partage

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant