Un documentaire sur la scène techno en Iran

Écrit par François Brulé
Le 19.04.2016, à 14h37
02 MIN LI-
RE
Écrit par François Brulé
Anoosh et Arash sont deux jeunes DJ’s iraniens qui luttent pour obtenir le droit de faire la fête dans leur pays. Le documentaire Raving Iran suit leur combat. De l’organisation d’une rave dans le désert à la distribution secrète de leurs disques, la cinéaste Susanne Regina Meures montre les risques encourus autour de l’organisation d’évènements festifs en Iran.

Les 16 et 17 avril 2016, le documentaire Raving Iran était diffusé à l’occasion de Visions du réel, à Nyon. Ce festival international du cinéma constitue la première étape de ce long-métrage réalisé par Susanne Regina Meures.

Cette ancienne photographe suisse a suivi le parcours de deux DJ’s de Téhéran, confrontés au manque d’ouverture artistique des autorités de leur pays. Anoosh et Arash en ont marre de devoir se cacher de la police pour jouer de la house. Les deux Iraniens organisent donc une rave en plein désert. De retour dans la capitale, ils se mettent à diffuser leur album illégalement. Anoosh passe alors quelques jours en prison.

   A lire aussi
Les free parties du désert en Iran 

Peu après, le Lethargy Festival de Zurich les invite pour venir jouer en Suisse. Les deux compères foncent. Une fois en Europe, la tentation de rester sur place et de vivre leur passion est forte pour les deux Iraniens. Ils vivent actuellement dans un camp de réfugiés en Suisse.

Raving Iran

La réalisatrice a, elle aussi, couru des risques pour suivre Anoosh et Arash dans leurs aventures. “L’équipement et l’organisation se sont révélés être le plus difficile, puisque ce film a été tourné illégalement, souvent avec un iPhone” avoue Susanne Regina Meures.

Le film ne dispose pas encore de date de sortie précise au cinéma. Mais il sera présenté dans ces prochains festivals : les Hotdocs de Toronto, le Dok.fest de Munich, les Beldocs de Belgrade et au Festival du film iranien à Zurich. L’équipe du film n’a pas encore prévu de dates en France, mais l’envisage, compte tenu du succès avec lequel il a été reçu en Suisse.

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant