Un documentaire Arte revient sur les événements tragiques de la Love Parade de 2010

Écrit par Marion Adrast
Photo de couverture : ©Ago76
Le 24.07.2020, à 12h41
02 MIN LI-
RE
©Ago76
Écrit par Marion Adrast
Photo de couverture : ©Ago76
0 Partages

« Mouvement de panique à la Love Parade de Duisbourg. Le bilan provisoire est de 21 morts ». Ainsi commence la première séquence du documentaire Love Parade – Le procès d’un drame, filmée dans le tunnel où les événements du 24 juillet 2010 se sont produits. 650 personnes ont été blessées et 21 personnes – dont des Néerlandais, des Espagnols et des Chinois -ont succombé à leurs blessures dans des mouvements de foules lors de la traversée d’un tunnel routier. « Certaines personnes étaient à terre tandis que d’autres escaladaient les murs pour tenter d’entrer dans le tunnel », rapportait un témoin de la scène, Udo Sandhöfer, au quotidien allemand Bild.

Les secours et quelques policiers avaient tenté de pénétrer dans le tunnel mais « il y avait trop de monde . Les gens ont continué à pousser pour rentrer dans le tunnel pendant dix minutes et puis se sont aperçus de ce qui se passait et ont rebroussé chemin. Il était impossible de sortir du tunnel. C’était comme s’il y avait un mur de gens devant moi. J’ai cru que j’allais mourir», ajoutait-il. Une grande partie des participants ignorant ce qu’il s’était passé, la Love Parade s’était poursuivie après l’incident ailleurs dans la ville de Duisbourg. Redoutant d’autres mouvements de panique, les autorités avaient refusé d’évacuer dans l’immédiat les lieux où des milliers de personnes étaient encore rassemblées.

Célébrée pour la première fois en 1989 avec environ 150 personnes autour d’une camionnette sonorisée pour manifester contre le mur de Berlin qui coupait alors la ville en deux, la Parade de l’amour avait pris un peu plus d’ampleur chaque année, jusqu’à rassembler 1,4 millions de personnes à Duisbourg en 2010, devenant ainsi le deuxième plus grand rassemblement musical du monde après le carnaval de Rio. Son concept a été repris dans diverses villes occidentales : Sydney, Leeds, Mexico, San Fransico, Santiago… La Love Parade a ensuite cessée d’avoir lieu en Allemagne suite aux événements tragiques. Le coronavirus empêchant de rendre un jugement dans les délais – le procès devait se tenir avant juillet 2020, avant prescription des faits – un tribunal allemand a abandonné la procédure contre les trois dernières personnes poursuivies.

Le documentaire, qui revient sur l’histoire du procès, est disponible sur Arte jusqu’en octobre 2020.

0 Partages

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant