Un agriculteur de Franche-Comté a accepté d’accueillir 5 000 teufeurs sur son terrain

Écrit par Erwan Lecoup
Le 07.10.2019, à 14h34
02 MIN LI-
RE
©David Perpère
Écrit par Erwan Lecoup
Samedi 28 septembre 2019, la rave party Alice in Wonderland #4 s’est finalement bien déroulée dans un cadre légal, avec un total de 5 000 participants. Le propriétaire du terrain privé initial s’était rétracté 2 jours avant la manifestation, suite à des menaces de la part des riverains et de la municipalité.

La 4e édition de la rave party Alice in Wonderland qui était prévue le week-end du 28 septembre 2019, a accueilli 5 000 participants pour 24 heures de fête au rythme de la musique techno underground. Si les organisateurs avaient trouvé un terrain privé dans la légalité, situé à Fontain dans le Doubs (Franche-Comté), le propriétaire s’était finalement retracté car le site visé se trouvait trop près d’une zone marécageuse “Natura 2 000”, « victime de la violence de certains riverains et de l’opposition irrationnelle de mairie », comme l’explique l’association FC Techno dans son communiqué publié sur Facebook.

Pour rattraper le coup le samedi matin, l’association avait trouvé un nouveau site aux alentours d’Arc et Senans, mais sans autorisation. Ils se sont donc faits rapidement déloger par les gendarmes et les propriétaires de ce nouveau terrain. L’association FC Techno se retrouve alors au pied du mur, à moins de 12 heures du début de l’événement. Finalement, 20 km plus loin, un agriculteur propriétaire accepte de recevoir les fêtards en toute légalité sur son terrain… Malgré le manque de temps pour installer toute les infrastructures initialement prévues et l’afflux importants du public, compliqué à gérer dus aux changements de programmes successifs, la fête s’est finalement implanté à Goux-sous-Landet, près de Quingey.

La rave party s’est terminée le dimanche après-midi vers 17h, alors qu’aucun incident majeur n’a été à déclarer, hormis 4 évacuations et quelques malaises pris en charge par les sapeurs-pompiers et le stand de Réduction Des Risques Rave On Free présents sur le site. « La fête était bien organisée, même si nous étions mis devant le fait accompli en ce qui concerne le lieu. Nous avons eu affaire à des gens sérieux et responsables », souligne le directeur de cabinet du préfet, relate L’Est Républicain. Les organisateurs remarquent « qu’à l’heure où les sénateurs Les Républicains s’apprêtent à faire passer au sénat un nouveau projet de loi pour condamner les organisateurs de fêtes illégales à de la prison ferme… Rares sont les maires qui ont le courage et l’honnêteté intellectuelle de s’engager pour que ces fêtes se passent bien », concluent-ils dans leur communiqué.

Ce récit prouve une fois de plus le manque de confiance de la part des forces de l’ordre et des élus municipaux envers les organisateurs de free party, alors que ces derniers font en sortent d’intégrer leurs événements dans un cadre légal avec les autorisations nécessaires.

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant