Ukraine : des milliers de faisceaux lumineux ont éclairé le ciel du pays pour soutenir la culture

Écrit par Jeanne Maizy
Photo de couverture : ©D.R.
Le 18.05.2020, à 12h23
02 MIN LI-
RE
©D.R.
Écrit par Jeanne Maizy
Photo de couverture : ©D.R.
0 Partages
En Ukraine, plusieurs organisations culturelles se sont unies pour projeter dans le ciel des centaines de faisceaux lumineux. Une façon pacifique de mettre en lumière la situation alarmante d’un secteur culturel oublié par le gouvernement.

« S’ils ne peuvent pas nous entendre, ils nous verront », déclarent les représentants de l’industrie culturelle ukrainienne. Dans la nuit du 12 mai, des milliers de faisceaux bleus ont illuminés le ciel ukrainien dans 25 villes différentes. Dans le cadre de la campagne #StopCulturalQuarantine, l’objectif du projet était d’alerter le gouvernement sur la crise du secteur culturel depuis le début du confinement. Le dispositif a mobilisé 5 400 appareils d’éclairages fournis par des sociétés de location et de production.

Les organisations culturelles, unies, déplorent un plan étape par étape et réclament des mesures de soutien de la part du gouvernement ukrainien. En effet, ce sont près de 250 000 professions qui ont été oubliées par ce dernier : artistes, acteurs, musiciens, chorégraphes, organisateurs d’événements, cinémas, agences événementielles, personnel technique lumière, son et scène, designers, opérateurs… Depuis les manifestations du 29 avril, rassemblant de nombreux petits entrepreneurs dans les rues de Kiev, des mesures de restrictions ont été assouplies pour les bars, les restaurants et certains magasins, mais rien n’a encore été prévu concernant les rassemblements culturels. « Les pertes de notre industrie s’élèvent à environ 700 millions de hryvnias (26,2 millions de dollars) pour l’instant. Elles vont s’accroître. On ne sait pas quand cela va s’arrêter », a déclaré Vadym Chernetsky, employé d’une billetterie, au média 112.

Une centaine de sociétés ont donc participé à l’initiative : des agences, des clubs (Stereo Plaza), des salles de concert (Svitlo Concert), des fournisseurs d’infrastructures événementielles (Zinteco et Alight), des sociétés de billetterie (Concert.ua), des festivals (UPark, Zaxidfest, Atlas Weekend) ou encore le stade Olympique de Kiev. Tous souhaitent attirer l’attention sur un secteur oublié par le gouvernement et ainsi clarifier la situation de l’industrie culturelle.

À ce jour l’Ukraine recense 18 616 cas confirmés de Covid-19, pour 535 décès.

0 Partages

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant