Uber va inciter les conducteurs à refuser les courses les plus longues

Écrit par Amaury Lelu
Photo de couverture : ©D.R
Le 01.07.2019, à 14h47
02 MIN LI-
RE
©D.R
Écrit par Amaury Lelu
Photo de couverture : ©D.R
La récente mise à jour de l’application Uber permet au conducteur de connaitre une partie du code postal de destination du passager. Mis en place au Royaume-Uni, elle donne le choix au chauffeur d’accepter ou non une course. Puisque les longues courses reviennent plus cher aux chauffeurs, ces derniers seraient incités à favoriser les trajets courts, au grand dam des raveurs souhaitant rentrer chez eux après une bonne free party en rase campagne.


La nouvelle ne fera surement pas plaisir aux raveurs anglais. Dans sa récente mise à jour, l’application Uber permet désormais aux conducteurs de connaitre une partie du code postal de destination du passager ce qui, vraisemblablement, devrait encourager les conducteurs à refuser les courses impliquant de se rendre dans des lieux éloignées des grandes villes… Où ont lieu la plupart des free party. 

Si les conducteurs avaient déjà accès à une estimation des trajets demandés en Grande-Bretagne, la mise à jour leur laisse le choix d’accepter ou non la course. Une mesure que l’on devine contraignante pour les fêtards qui souhaiteraient traverser une ville à des heures matinales. Les trajets courts, révèle Mixmag, seraient en effet plus avantageux pour les chauffeurs, qui auraient à supporter moins de frais d’essence. Si la mesure se généralise au reste du monde et aux autres applications, les fêtards invétérés pourraient bien rencontrer des difficulté pour rentrer chez eux après une soirée dans un warehouse de banlieue ou une free party en plein champ. 

Cette nouvelle politique de l’entreprise californienne cherche apparemment à réduire le taux d’annulation et à améliorer les conditions de travail des employés.

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant