Twitch s’associe à La Sacem pour rémunérer les artistes dont la musique est diffusée en stream

Écrit par Sarah Pince
Photo de couverture : ©Marc Rebillet - Twitch
Le 16.09.2020, à 12h30
02 MIN LI-
RE
©Marc Rebillet - Twitch
Écrit par Sarah Pince
Photo de couverture : ©Marc Rebillet - Twitch
0 Partages
Les créateurs de contenus musicaux sur Twitch vont désormais pouvoir être rémunérés pour leur musique lorsqu’elle est diffusée ou partagée en livestream, grâce un accord signé par la plateforme de diffusion de vidéo en direct avec la Sacem.

Ce mardi, la Sacem et Twitch ont annoncé avoir signé un accord permettant de rémunérer les droits d’auteurs. Cette mesure fait suite à une lettre ouverte de musiciens adressée en août dernier à Jeff Bezos et invitant le PDG d’Amazon (qui détient Twitch) à se positionner sur la problématique des copyrights. Face au contexte actuel lié au coronavirus, l’accord propose d’apporter un soutien aux artistes qui ne peuvent pas se produire en live en raison du Covid et qui utilisent Twitch comme alternative. L’arrangement s’applique non seulement aux artistes effectuant des performances live, mais aussi à ceux dont la musique est diffusée.

Les deux organisations envisagent de pérenniser cette initiative : « Twitch et la Sacem développeront ensemble des applications informatiques visant à simplifier et optimiser l’identification et le reporting des oeuvres diffusées », explique la Sacem dans un communiqué publié sur son site. Un dispositif qui devrait à l’avenir permettre aux artistes de percevoir leur rémunération même sans avoir déclaré leur prestation auprès de la Sacem.

Avant le déconfinement, la Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique avait déjà établi des dispositifs de soutien aux artistes en accord avec les plateformes de diffusion en ligne. Depuis fin mai, les musiciens qui passent par Facebook, Instagram ou Youtube pour diffuser leurs livestreams peuvent bénéficier d’une rémunération fixe allant de 10 euros par titre, 46,65 euros pour les captations de moins de 20 minutes et 76 euros lorsque les prestations vont au-delà (auquel s’ajoute 0,001 euros par visionnage). Pour y prétendre, l’artiste doit comptabiliser un trafic au delà de 1000 vues et déclarer son livestream auprès de la Sacem.

0 Partages

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant