Trax Mix Series : 1H de bass, techno et breakbeat fracassante par la Toulousaine Esther

Écrit par Trax Magazine
Photo de couverture : ©Sarah Bastin
Le 01.09.2021, à 11h16
03 MIN LI-
RE
©Sarah Bastin
Écrit par Trax Magazine
Photo de couverture : ©Sarah Bastin
0 Partages
Tenez-vous bien, ça secoue. La Toulousaine Esther prend d’assaut la série des Trax Mix avec une heure de son ultra-contemporain, sombre et résolument club. Pour faire le plein de breaks et de bass, vous êtes au meilleur endroit.

Considérée comme l’une des étoiles montantes de la scène bass music française dès la sortie de son premier EP en 2019, Esther n’a pas fini d’embraser les dancefloors. Tête du label Doum Records, la DJ et productrice toulousaine s’est désormais rapprochée des nouvelles cathédrales de l’underground français comme Rinse France, le label de Flore Polaar (chez qui elle vient de sortir son dernier EP Pantome) ou la plateforme Underscope, qui l’invitent régulièrement sur leurs ondes respectives. À travers ses mixes, elle diffuse un son fracassant et ténébreux, qui redessine les contours de la club music à grands coups de bass, techno, IDM et breakbeat.

Elle signe aujourd’hui un nouvel épisode de la Trax Mix Series et y insuffle une énergie sans limite, rassemblant les meilleures vibes club du moment en un mix de plus d’une heure survitaminé, sombre et franchement grisant. Ci-dessous, l’artiste nous confie son désirs de retrouver les clubs, partage ses derniers coups de cœurs et distille quelques bons conseils…

Que voulais tu exprimer avec ce mix ?

J’ai souhaité exprimer la résurgence de la musique club. Sa nécessité pour les uns et les autres. Ses variations et contrastes créent au gré des producteurs d’aujourd’hui une hybridation de genres et sous genres sans borne. Aujourd’hui le pendant le plus moderne des musiques électroniques s’exprime selon moi autour et à travers la bass music. C’est donc un mix résolument bass, hydride, et d’aujourd’hui.

Quelles furent les conditions d’enregistrement ?

Les conditions furent chaotiques !! Je souris… Mais cela rend certainement l’enregistrement plus vivant, plus mouvant et à fortiori plus décalé !
S’adapter aux difficultés est très formateur pour l’apprentissage du “lâcher prise”. C’est un mix enregistré sur CDJ avec un cable link esquinté par la vie et sa cousine la table, cabossée par ses derniers transports ! Tranquillisons-nous, la garantie court encore ! La mienne moins ! Je souris de nouveau.

Quelles influences et quelles scènes as-tu voulu représenter dans ce mix ?

C’est un mix qui tente d’offrir une fenêtre sur la musique breakée. Les influences sont donc très Bass music et viennent de tous horizons.
L’introduction de cet enregistrement évoque le pan expérimental du style. La trap revisité de Slikback n’y déroge pas, tout comme Oyisse sur le label ougandais Hakuna Kulala. TSVI et Overmono nous amènent du côté de la musique électronique londonienne, quand Emma dj nous embarque du côté de Marseille avec “Aepop” sorti sur BFDM. La techno fait clairement partie de mes influences, et “Sangria”, titre de la BO du film Climax, vient ici apporter la touche fantaisie de ce mix avec un morceau “droit”, vaporeux et mélodieux.
Le label Chinois Svbkvlt est résolument un acteur incontournable du moment en matière de modernité, d’audace et de créativité. Impossible donc de passer à côté de “The Heel” composé par Nahash et Osheyack.
Je trépigne d’impatience quant à la prochaine sortie ! Prettybwoi aux manettes… et je vous invite à découvrir ou redécouvrir son travail sur le label Polaar.

Quel serait le lieu parfait pour l’écouter ?

N’importe quel club pourvu qu’il y ait du public !
J’espère fort pouvoir jouer de nouveau un djset de la sorte entre les murs de Mix’art Myrys, ma salle de cœur à Toulouse qui se bat depuis des mois avec ses artistes pour sortir d’une fermeture administrative très lourde de conséquences.

Quelque chose à exprimer, à annoncer ?

  • Sauvons Myrys.
  • Fêtons le closing du festival Electro Alternativ le 18 septembre prochain au Bikini, j’y serai pour un DJ set (la programmation est incroyable by the way).
  • Ne manquons pas le Printemps de septembre ou je jouerai en live au côté d’Elvire, le 25 septembre prochain à l’ ISDAT.
  • Continuons de faire ce que nous aimons et du mieux que nous le pouvons.

Tracklist

  1. Really Real – Ganx
  2. ErrrrrrrrrrrrrrOr – POORGRRRL
  3. Lick it – Ouanounou
  4. TSVI – Syyyyymn
  5. Ammo (feat. Citizen Boy) – Scratchclart
  6. Pema – Oyisse
  7. Why you all in my face – MM
  8. Vogue ( boyfriends twerk team remix) – Madonna
  9. Worst – Illusion – Jam city
  10. Aepop – Emma Dj
  11. Nik Molina – J-Zbel. Low J.
  12. So U Kno – Overmono
  13. Unknown IRL – 707 Unknown
  14. Drag it – Klahrk & Kattie
  15. Afads – Ylan & Ebb
  16. Sangria – Thomas Bangalter
  17. The Hell – Osheyack & Nahash
  18. Mamboussa – Open ( Jaymie Silk remix)
  19. Transmitted Quartal – WULFFLUW XCIV
  20. Onja – Slikback & Osheyack
  21. Freakout – Dj Vague
  22. Blow the speakers – The Moon ( Naffie & Chuckie)
  23. Raiden – Bulma feat Nahshi ( Miss Jay Remix)
  24. Lokt – BFTT
  25. Phainesthai – Galtier
  26. My turn – Yasha
  27. Desire, The Angels – 7 7 7 7
  28. Exploited body – Vantablack – Thrdeyevsn
  29. Cuban chamber of commerce – Low income $quad
  30. Skrude – In The Club – Babylon Records
  31. Noboru – Slikback 
  32. Pan Era Bare – S280F & 011668
  33. Worth – Slikback
  34. Lehanga – YAYAYA
  35. Intuition – Itoa
  36. Intellect – Smurphy 
  37. B 2the B – Itoa
  38. Sam Binga & Addison groove – Sam Binga
  39. Ping Pong Trak – DJ TRE
0 Partages

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant