TRAX.233 : Minor Science, le DJ anglais qui repousse les frontières de la techno et de la bass music

Écrit par Lucas Javelle
Le 12.09.2017, à 11h59
02 MIN LI-
RE
©Kasia Zacharko
Écrit par Lucas Javelle
À l’occasion de son tout premier passage dans la capitale et de la sortie de son nouvel EP sur le label Whities de Nic Tasker, Minor Science nous livre un mix exclusif d’une heure mélangeant techno deep, downtempo et sonorités tribales.


Son titre phare Naturally Spineless, sorti en 2016, nous donnait déjà un aperçu de l’univers éclectique de Minor Science ; une symphonie angoissante, une touche malsaine sur de grosses basses et un rythme downtempo pour un track aux frontières du dubstep et du garage de ce début de millénaire. Angus Finlayson, de son vrai nom, ne pose pas de barrières à sa créativité. Il passe des méandres d’une bass music revisitée à la profondeur de la techno, tantôt plus mélodieuse, tantôt minimaliste. Quand on lui demande ce qu’il a voulu exprimer à travers ce mix, le DJ nous répond : « Je voulais essayer quelques tempos et ambiances que je n’avais jamais vraiment exploités dans un mix auparavant ─ c’est pour cela qu’il est en deux parties. La première moitié se faufile dans votre dos et vous murmure à l’oreille, tandis que la deuxième vous crie dessus. »

Son univers, son choix de tracks… tout cela, Minor Science l’explique par son initiation à la dance music avec le célèbre label de Ben UFO : Hessle Audio. « Quand j’ai fait la tracklist, je me suis rendu compte que la première moitié est pleine de nouveautés issues de la musique britannique : Livity Sound, Batu & Lurka, Laksa, K-Lone. J’ai toujours été attiré par une musique qui exprime une sensibilité sonore ingénieuse. À l’époque, c’était représenté par Hessle Audio. Ces gars jouent toujours, mais la nouvelle génération, plus jeune, se débrouille très bien. »

Minor Science sera derrière les platines de la Machine du Moulin Rouge vendredi 15 septembre. Une première, puisque le DJ n’a jamais joué à Paris. Son prochain single, Volumes, sort le même jour sur le label Whities.

Tracklist :

Andrew Pekler – Bororo [Faitiche]
Byetone – Neuschnee [Raster-Noton]
K-Lone – In The Dust Of This Planet [Soundman Chronicles]
Batu & Lurka – Struck [Fringe White]
Mosca – Peyote Stitch [Livity Sound]
I:Cube – Merovingienne [Versatile]
Pev & Kowton – Vapours [Livity Sound]
Melly – Mask Shop [Jheri Tracks]
Underspreche – Mapuche (MS Edit) [Endless Flight]
Minor Science – Volumes [Whities]
Laksa – 66 Rebels [Mistry]
nsi. – Dual [Non Standard Productions]
LOFT – Yes [The Astral Plane]
Superficie – Dengue Drums [Salviatek]
Safri Duo – Played-a-Live (TSVI Edit) [self-released]
Joey Beltram – Pulse [Trax]
Dreem Tran’s – Deus Ex Machina [Classical Trax]
Jeremy Greenspan & Borys – Tin Beat [Jiaolong]
Gunnar Haslam – Snappy (606 Overdose Mix) [Naif]
Litwinenko – Tripping, Roughing, Holding [Detroit Underground]
Silicon – Get Up Move In [Frustrated Funk]
DJ Bark Lee – Walk 4 U [self-released]
M.E.S.H. – Kritical Thirst (DJ J Heat Remix) (MS Edit) [self-released]
Dietrich Schoenemann – 9 Clicks [The Corner]
Stanislav Tolkachev – Fifty [Labrynth]
Clatterbox – Semi-Automatic [TRUST]
Radioactive Man – Goodnight Morton [Rotters Golf Club]
Andrew Pekler – Bororo [Faitiche]

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant