Trax 20 ans : 1996-1997, quand les musiques électroniques se sont transformées

Écrit par Trax Magazine
Le 22.09.2017, à 12h32
02 MIN LI-
RE
©D.R.
Écrit par Trax Magazine
Trax Magazine a 20 ans ! Pour l’occasion, nous nous sommes replongés dans nos archives pour vous pondre un joli hors-série disponible dans tous les bons kiosques et sur notre store en ligne. 

Vingt ans qu’on vous cause de dance music et plus si affinités, vingt ans qu’on rattrape petit à petit une histoire qui s’est forgée dans l’underground alors qu’elle bénéficie aujourd’hui en France d’un engouement inédit. Il faut quand même se rappeler qu’il y a vingt ans, la musique électronique était, médiatiquement, essentiellement associée à l’eurodance, les boys bands, la makina et les teknivals/free parties/drogues, une équation qui a heureusement bien changé. Alors qui sont ceux qui ont permis d’inverser la tendance, qui ont fait bouger les lignes à l’époque ? Nous avons décidé de nous pencher sur ces artistes et ces disques sortis en 1996-97 qui ont semé les graines du présent.

En 96-97, alors que le monde du metal subit de plein fouet une profonde révolution avec l’incursion de l’indus (Front Line Assembly avec Machine Head, Nine Inch Nails, Ministry), la pop subit un double assaut décisif, celui de Prodigy et du big beat. Prodigy, c’est l’explosion que personne n’avait anticipée : auteurs des plus gros tubes UK hardcore et pionnier de la jungle, Liam finit par assumer sa passion pour Sepultura, Keith prend le mic, se fait la coupe de Krusty le clown, nous aboie à la gueule « Firestarter », « Smack My Bitch Up », et nous tire une langue percée en prime time dans Top of the Pops, changeant ainsi la vie de toute une génération. C’est aussi à cette époque que les cracheurs de feu font leur réapparition sur les quais de Seine […]

Trouvez votre magazine

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant