Toute l’histoire de la musique électronique marocaine racontée en un mix de Guedra Guedra

Écrit par Jeanne Maizy
Photo de couverture : ©Luc Viatour
Le 30.06.2020, à 16h43
03 MIN LI-
RE
©Luc Viatour
Écrit par Jeanne Maizy
Photo de couverture : ©Luc Viatour
0 Partages
Le DJ et producteur marocain Guedra Guedra – كدرة كدرة  a sorti un mix qui retrace l’histoire d’une musique marocaine influencée par les styles électroniques. C’est l’occasion de partager certains de ces morceaux.

Abdellah M. Hassak alias DJ Guedra Guedra – كدرة كدرة est originaire de Casablanca. L’artiste enchaîne les projets musicaux depuis 2006. En avril, le DJ a sorti sur Soundcloud un mix mélangeant les différents genres de musiques électroniques marocaines : « A Brief History of Morocco’s Electronic music ». « Les artistes marocains ont influencé la musique électronique pendant de nombreuses années. Ce mix tente de retracer l’histoire derrière elle » déclare le DJ au média Trippin. Chacune de ces musiques est emprunte de la chaleur des rythmes du Maghreb qui se mêlent au groove de la house et d’une électro progressive. Ce mix véhicule ainsi l’énergie et l’histoire des musiques traditionnelles marocaines.

1997 Ahlam « Mulkutshi »

Avec le premier titre « Mulkutshi » du groupe Ahlam, on découvre le label Barraka El Farnatshi crée en 1988. Dans ce morceau les sonorités du chaâbi et du chant raï se retrouvent mêlées au dub et à l’acid house « suivant un schéma hybride et moderne qui les différencie du Raï classique ou de la techno européenne » explique Guedra Guedra – كدرة كدرة.

1996 Argan “Iguider”

Quelques titres plus loin dans le mix, ce même label reparaît avec deux titres extraits de l’album Berberism du groupe Argan, dont « Iguider », un morceau assez similaire quoique plus funk. Il mélange basse, boîte à rythme, guitare électrique, violon et raï dans un ensemble plus dansant.

1993 Aisha Kandisha’s Jarring Effects, “Muey A Muey”

Le label pionnier Barraka El Farnatshi a par ailleurs collaboré avec Bill Laswell, célèbre jazzman et musicien de dub américain. Leur association a notamment contribué à l’émergence du groupe marocain Aisha Kandisha Jarring Effects (ou AKJE).

1995 Amira Saqati “El Aloua”

Le groupe Amïra Saqati est mis en valeur dans ce set avec leur titre « Al Aloua » extrait de l’album Agdal Reptiles on Majoun. Au raï et à l’acid house s’ajoute maintenant le tempo des percussions gnaouas.

1998 Sapho “Ya Habib”

Guedra Guedra a aussi intégré à son mix des titres de la chanteuse franco-marocaine Sapho membre du label Barraka El Farnatshi. Dans «Ya Habib», se succèdent le rythme de la trance et les chants berbères zayanes.

2000Talvin Singh “Above The Moon”

Le titre de Talvin Singh, pionnier de la techno orientale, permet à Guedra Guedra – كدرة كدرة  de revenir sur la collaboration en 1968 entre Brian Jones des Rolling Stones et les Jajouka, confrérie de musiciens marocains originaires des montagnes du Rif au nord du pays. Ceux-ci sont célèbres pour leur musique sacrée dont on vante les vertus thérapeutiques. Trente ans plus tard, en 2000, dans le titre electro, « Above the Moon », Talvin Singh reprend ainsi les modulations répétitives presque psychédéliques de la flûte des Jajouka : la ghaïta.

2006 Filastine feat Hicham Enouiti “Judas Goat”

Le titre « Judas Goat », fruit de la collaboration entre l’artiste et performeur Filastine et Hicham Enouiti, joueur de ghaïta, met également à l’honneur cet instrument dans un genre bass music.

2001 Gnawa Impulse “Lahillah Express I”

Un peu plus loin dans le mix, on retrouve un morceau de la culture gnaoua. Le projet Gnawa Impulse est né de la rencontre en 1988 entre les deux producteurs allemands Jan-Claudius Rase et David Beck ainsi que trois musiciens gnaouas, Abdenbi Binizi, Samir Zgarhi et Majid Karadi. Au Maroc, les Gnaouas sont une communauté de prêtres-guérisseurs et musiciens descendants d’esclaves. C’est ainsi que les chants et les rythmes transes et mystiques des rituels nocturnes gnaouas côtoient les battements de la boîte à rythme et du breakbeat dans « Lahilla Express I ».

2005 DJ Cheb I Sabbah “Esh ‘Dani, Alash Mshit”

Guedra Guedra – كدرة كدرة  nous fait ensuite voyager au cœur de la culture berbère avec Cheb I Sabbah. Pour le DJ, l’album de ce musicien algérien « allie les beats frénétiques de la machine aux rythmes répétitifs et aux chants hypnotiques des Houaras », un peuple berbère.

2002 Toires “Haytama”

Le DJ termine son mix avec l’« atmosphère douce » des hautbois arabes du titre « Haytama ». Avec ses nappes de synthés inquiétantes en fond sonore, le morceau laisse imaginer le souffle d’un vent chaud et transporte celui qui l’écoute sous les scénographies psychédéliques des plus grands festivals de trance.  

Avec ce mix d’une heure, Guedra Guedra – كدرة كدرة  explore ainsi un échantillon de la culture marocaine au prisme de la musique électro.

0 Partages

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant