Tout Montpellier vibrera au son de la techno/house pendant une semaine au festival Dernier Cri

Écrit par Maud Gautier
Le 17.10.2017, à 12h28
02 MIN LI-
RE
©Fred34560/Fred - stock.adobe.com
Écrit par Maud Gautier
0 Partage
À Montpellier, le festival Dernier Cri revient pour une 3e édition. Avec une première soirée le mercredi 25 octobre, puis une suite d’évènements du 3 au 11 novembre, le festival placé sous le signe de la culture techno offre un solide line-up. En parallèle de cette programmation, Dernier Cri propose rencontres, débats et expositions dans des lieux phares de la ville. 

En guise de mise en bouche, c’est mercredi 25 octobre que le festival ouvrira ses portes avec la deuxième édition des « Contests DJ ». L’objectif est de révéler les jeunes talents de la scène régionale, et le tremplin de DJ’s sera suivi d’un set du Paul Nazca, qui a sorti cette année son EP « Memory », dans la salle de l’Antirouille.

Retour sur le dancefloor (celui du bar Willie Carter Sharpe, cette fois) une semaine plus tard, le vendredi 3 novembre. Pablo Valentino, fondateur de Faces Records, y mixera aux côtés de Peck. La salle du Rockstore accueillera quant à elle l’Allemand Konstantin Sibold, ainsi que My Life DJs (My life is a weekend). 

Le lendemain, ce sera au tour du pilier de la techno Chris Liebing de prendre les rênes du festival au Dieze Warehouse. Il sera suivi du Montpelliérain Ruhbarb, passionné de synthés et de hardware, ainsi que du manager de Ahrpe Records, Amandra

Le week-end s’achève, mais pas les festivités. Mardi 7 aura lieu le vernissage de l’exposition « 313ONELOVE », une sélection de photos du livre de la Berlinoise Marie Staggat, qui retrace l’histoire de la scène électronique house et techno à Detroit. La journée du mercredi commencera par un réveil matinal à 7 heures, assuré par Martin Meissonnier, Nicolas Bourriaud et Semiha Cebti. L’Ecole des Beaux Arts de Montpellier collabore avec le festival autour de cet « Open Day ». L’évènement sera suivi d’une master class de MAO dispensée par Scan X. Le soir même, le pionnier de la scène techno française se produira à l’Antirouille pour la soirée « Contest Live ». Un autre concours, réservé aux producteurs de musiques électroniques qui jouent en live. Cette soirée sera précédée par la projection du film étudiant « Where is my festival » à 17 heures.

Le festival sera suivi d’une rencontre/débat « labels indépendants, une utopie ? » aux côtés de Marjolaine Casteigt, collaboratrice régulière de Trax et Jacqueline Caux, jeudi 9 novembre. La journaliste également auteur et cinéaste présentera son dernier film « Never Stop – Une Musique qui Résiste » le soir même au cinéma Diagonal. 

Le dernier week-end du festival débutera vendredi 10 par une soirée à la salle victoire 2, menée par Clara et Armand qui forment le duo aux influences pop et techno Agar Agar. Sans oublier, la house du Français Folamour, ainsi que le DJ originaire de Sète, Chic TypeSamedi, ce sera au tour de DJ’s locaux de prendre la relève au Black Out. On comptera les Chineurs de Montpellier ainsi que Piñata, une team de passionné qui navigue entre afrobeat, hip-hop, house ou encore broken beat. Le même soir, la boucle sera bouclée à l’Antirouille avec Voiski, un incontournable de la scène électronique française, suivi d’un passionné de vinyles et cofondateur du collectif Parisien RTB, Luca Ruiz. Sans oublier le DJ Bohn aux influences techno, teintées de notes minimales.

Toutes les informations de ce grand tour électroniques de Montpellier sont à retrouver sur la page Facebook du festival Dernier Cri.  

0 Partage

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant