Thomas Bangalter et Carl Craig rendent hommage à Stanley Kubrick

Écrit par Léo Ferté
Le 17.06.2016, à 13h39
02 MIN LI-
RE
Écrit par Léo Ferté
Une exposition consacrée au réalisateur Stanley Kubrick s’apprête à ouvrir ses portes à la Somerset House de Londres, du 7 juillet au 24 août. Organisée par le DJ James Lavelle, elle fera appel à plusieurs contributeurs, parmi lesquels la moitié de Daft Punk Thomas Bangalter, Carl Craig ou encore l’artiste plasticien controversé Anish Kapoor…

Un line-up de rêve pour un festival ? Non, il s’agit de la liste de contributeurs de Daydreaming with Stanley Kubrick,  une exposition qui durera tout l’été à Londres pour rendre hommage à l’un des plus grands réalisateurs de l’histoire du septième art. 

L’identité du curateur de l’exposition a de quoi étonner, puisqu’il s’agit d’une (discrète) légende du trip-hop : le DJ James Lavelle, fondateur du label Mo Wax, à qui l’on doit notamment d’avoir sorti le mythique album Endtroducing… de DJ Shadow, ainsi une bonne partie de la discographie du pionnier japonais DJ Krush. 

James Lavelle a convié une cinquantaine de collaborateurs, parmi lesquels Thomas Bangalter (moitié, comme chacun sait, de Daft Punk), la légende de Detroit (deuxième génération) Carl Craig, mais aussi le controversé plasticien Anish Kapoor, auteur du Vagin de la reine à Versailles, le photographe Chris Levine (auteur de la célèbre série de portraits de la reine d’Angleterre), le leader de Pulp Jarvis Cocker ou encore le pionnier du graffiti Futura 2000

On ne connaît pas encore le rôle exact joué par Carl Craig et Thomas Bangalter dans cette exposition. On peut cependant lire sur le site de la Somerset House : “Les contributeurs de l’exposition sont invités à réinterpréter un film, une scène, un personnage ou un thème récurrent de l’univers de Kubrick, dans le but de dégager de nouvelles perspectives autour de l’œuvre du cinéaste. James Lavelle a collaboré avec des musiciens contemporains pour composer une bande-son qui viendra compléter les installations exposées, offrant au visiteur une expérience pluridisciplinaire.” 

Concernant Bangalter, la nouvelle n’est pas si surprenante quand on connaît la passion des Daft pour le cinéma, et en particulier celui de Kubrick. On ne peut s’empêcher, par exemple, de voir dans leur long-métrage Electroma un hommage au réalisateur et à son chef-d’œuvre 2001 : l’odyssée de l’espace, avec ses longues étendues désertiques jusqu’à sa réflexion autour de la nature humaine en passant par son sens du rétrofuturisme hyper léché et terriblement esthétique…

D’ailleurs, en attendant l’exposition, regardez donc ce mash-up de “Contact” (issu de Random Access Memories) et du chef d’oeuvre de Stanley Kubrick (un internaute s’est même amusé à synchroniser tout l’album, et on doit avouer que c’est plutôt divertissant).

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant