Marseille va accueillir le pionner de la house japonaise Soichi Terada en février

Écrit par Trax Magazine
Photo de couverture : ©D.R
Le 08.01.2020, à 16h46
02 MIN LI-
RE
©D.R
Écrit par Trax Magazine
Photo de couverture : ©D.R
0 Partages
Save the date: le 14 février prochain, le plus grand nom de la house japonaise livrera un live auquel aucun club n’a jamais résisté.

Chemises colorées et sourire jusqu’aux oreilles. À 54 ans, Soichi Terada en parait 20 quand il entame ses premiers hits éternels face au dancefloor captif. Avec une énergie constante, le Japonais s’agite depuis plus de trente ans derrière ses machines. À la fin des années 1980, il était en effet le premier à adapter la house music naissante à la culture nippone. À Chicago et New York, on sample des coïts ou des discours évangélistes. Sur son archipel, Soichi Terada enregistre des combats de sumotoris qui viennent répondre aux kicks de TR-909 et aux flutes synthétiques.

S’il n’a pas vieilli, c’est surtout que le producteur japonais connait une seconde jeunesse. Après avoir connu le succès au début des années 1990, notamment grâce au titre “Sunshower” qu’il produit pour Nami Shimada et qui fera l’objet d’un des derniers remix de Larry Levan, Soichi Terada est quelque peu tombé dans l’oubli. En 1999, il signe la bande originale du jeu vidéo Ape Escape, sorti sur Playstation. Au cours des années 2000, le musicien participe discrètement au groupe Omodaka. Qui se souvenait, il y a dix ans à peine, des premières sorties de Far East Recording, le label de deep house créé par Terada en 1988 ? Une poignée de DJs et de disquaires tout au plus. Parmi eux : Antal, patron néerlandais de Rush Hour et Hunee. Les deux diggers nourrissent un rêve : produire une compilation des meilleurs titres de house de Soichi Terada.

Ce sera chose faite en 2015 avec la compilation Sounds From The Far East. Sortie sur Rush Hour et dirigée par Hunee, la rétrospective est menée en lien étroit avec le producteur japonais. Le succès est immédiat et provoque un événement que Soichi Terada n’attendait plus : son come-back sur la scène club internationale.

Depuis 2015, le musicien produit dans les plus grands clubs du monde un live house garage peu orthodoxe, puisqu’accompagné par divers effets de manche : on peut s’attendre, selon l’humeur du musicien, à un numéro de ventriloque ou à une chorégraphie autour d’un parapluie kyowagasa.

Le vendredi 14 février prochain, alors que le monde entier célébrera l’amour, le cœur de Marseille battra particulièrement fort aux alentours de 120 BPM. L’artiste japonais, attendu au Cabaret Aléatoire, sera accompagné par Niloc, la fine fleur locale, mais aussi par Jonny Rock, célèbre DJ londonien dont les sets empruntent aux cultures méditerranéennes. Toutes les informations sont à retrouver sur la page Facebook de l’événement.

©Corentin Billot
0 Partages

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant