TRAX 184  - juillet 2015

Seth Troxler DJ hors normes

4,955,95
Effacer
Vous aurez accès à la version numérique
de ce numéro depuis votre compte TRAX.

Hors Normes

Les premières fêtes, les clubs, les raves, pour certains les free parties. Et pour tous, sans exception, cette sensation de s’affranchir des normes, de la «normalité», de la légalité. La nuit, cette musique assourdissante, les drogues… À l’heure où nos amis, parents et collègues dormaient paisiblement après avoir éteint la télé, nous voilà arpentant la nuit, pistant des deux oreilles aux aguets l’écho des enceintes, rejoignant une horde de semblables que la nuit qui s’annonce excite tout autant.

Alors que des dizaines de milliers de personnes se rassemblent chaque week-end en France pour (re)trouver ce e sensation, ce hors normes est presque devenu… normal. Les musiques électroniques ont conquis radios et télés, clubs et festivals pullulent et même nos aïeuls ba ent du pied sur Gue a ou les Da Punk ! Dans « l’underground », la techno berlinoise a achevé de dévorer les line-up et nos tympans, quand DJ’s et producteurs construisent leur business avec la froideur d’un PDG.

«Mais mec, t’es juste un putain de DJ ! […] Si tu dois être aussi sérieux, fais-le à propos de quelque chose d’important pour le monde et utilise ta voix pour tenter de faire la différence.» Ça, c’est Seth Troxler qui balance. La « différence », il l’incarne comme peu dans son genre, lui qui a choisi de gérer son image en ne se prenant pas simplement pas au sérieux. Hors normes et à contre-pied d’une normalité qui veille et n’a end qu’un relâchement pour reprendre son bon droit.

Un bon droit tout relatif : préfets et mairies interdisent et multiplient les saisies à l’égard des organisateurs de free parties, au mépris d’une loi qu’ils pensent faire respecter. Près de 800 soundsystems et 4 000 événements annuels mais un mouvement encore considéré comme hors des normes par les politiques, médias et forces de l’ordre. Un non-sens ! Ici, c’est désormais à davantage de « normalité » que l’on aspire pour la free party, dont la dimension culturelle échappe parfois au ministère de l’Intérieur. Être considéré comme déviant ? Peu importe. Mais dans le cadre de la loi. Faire la fête protégé par l’État, et non menacé par lui, comme le 25 avril dernier, dans le Gard, où matraques et lacrymo pleuvaient sur les teufeurs (lire notre reportage sur place p.36).

De normes, on en parle aussi avec The Hacker lorsqu’avec Miss Kittin, et dans l’indifférence générale de journalistes se pâmant gueule grande ouverte devant la French Touch, il construisait ce qui deviendrait quelques années plus tard l’explosion électroclash. Avec Moroder qui sortait des sentiers battus en tripatouillant son Moog pour en sortir I Feel Love. Ou encore via Nils Frahm, pianiste virtuose qui a fait vibrer de son orgue le public technoïde des Nuits sonores… Car depuis les boîtes de nuit où se pressaient des gens à la sexualité jugée « hors norme », n’en déplaise à Ten Walls, c’est sûrement cela qui nous rassemble ici, et depuis le début : ce e envie de sortir des cadres et de dépasser les bornes.

Jean-Paul Deniaud,

rédacteur en chef

PRESS PLAY – P.3
  • Édito
  • Contributeurs : du beau monde
  • Photo du mois : le Queen à l’ancienne
  • La courbe : montagnes russes
  • Rendez-vous : Un été brulant !
  • [re]Post : ce que le web fait de meilleur
FORWARD – P.18
  • Lena Willekens : l’alter-chamane
  • Giorgia : dans la peau de Missy
  • Seven Davis Jr : Dr. Strange
  • Idée pour demain : l’extase sur mesure
SHUFFLE – P.24
  • La Carte : Des nouvelles d’ailleurs
  • Revue de presse : Around The World
  • Digging : Bruxelles
  • Conso, tech, mode : Waterproof
PAUSE – P.32
  • Get played, get paid !
  • Reportage : le week-end noir de la free dans le Gard
  • Free party : répression et politique + la carte de France des soundsystems
REC – P.46
  • La Couv’ : Seth Troxler sort du cadre
  • Nils Frahm, sculpteur d’instant
REWIND – P.62
  • Cabaret Voltaire
  • Giorgio Moroder
  • Backspin : The Hacker
  • Reports : Villette Sonique, Mutek, Weather, Sismik
  • Il y a dix ans dans Trax: le grime débarque à Paris
B.O. – P.76
  • Lifestyle
  • Livres Ableton vs Roland
EN BOUCLE – P.82
  • Les 3 albums du mois
  • Chroniques : Du bon son brut pour les truands
  • Label du mois : Ostgut Ton
  • Playlists des artistes
  • #INBOX : Courrier des lecteurs
  • Ambassadeur : Aix-en-Provence
STOP – P.96
  • Agenda : Les meilleures teufs du mois
  • Le club du mois : Ampère à Anvers
B-SIDE – P.98
  • Kenny Larkin fait du stand-up

Abonnements &
offres exclusives

Abonnement TRAX 2 ans

  • Inclus 20 numéros + 1 numérique offert
  • Accès à la version numérique ou papier + numérique
  • Tous les numéros en numérique sur ton compte Trax
À partir de : 49,00 tous les 2 ans
En savoir plus

Abonnement TRAX 1 an

  • Inclus 10 numéros + 1 numérique offert
  • Accès à la version numérique ou papier + numérique
  • Tous les numéros en numérique sur ton compte Trax
À partir de : 29,00 / an
En savoir plus

Commandez les

anciens numéros

TRAX 227  - décembre 2019

Videurs & physios, 30 pages de bagarre, de gruge et d'amour

4,956,95
En savoir plus
TRAX 226  - novembre 2019

L'union fait la fête

4,956,95
En savoir plus
TRAX 225  - octobre 2019

Maghreb, la puissance

4,956,95
En savoir plus
TRAX 224  - septembre 2019

Concrete, il était un petit navire

4,956,95
En savoir plus