TRAX 183  - juin 2015

Diplo en fait-il trop ?

0,005,95
Effacer
Vous aurez accès à la version numérique
de ce numéro depuis votre compte TRAX.

STREAMING musique personnalisée, musique déshumanisée ?

Qu’elle soit faite pour dormir, pour danser, pour faire l’amour, ou pour courir, il est intéressant de penser la musique en termes d’usages. Spotify lance justement une application de running dans laquelle les morceaux sont choisis en fonction du tempo de votre course.
La technologie permet à la musique de réagir à notre activité en se basant sur notre historique de recherche et même le temps passé à écouter chaque morceau. C’est pratique, mais est-ce suffisant ?

La musique répond à un besoin, à un temps et à un espace. On n’écoute pas la même chose lorsqu’on est triste, à 8 heures du matin ou au volant d’une voiture. Et, disons le clairement, on a parfois seulement envie d’appuyer sur play sans se préoccuper de construire à l’avance une tracklist en phase avec le besoin du moment. Ou bien l’on se pose, on écoute les recommandations d’un ami ou d’un disquaire, on suit une méthode plus ou moins encyclopédique, et une grille de lecture qui s’affine d’année en année. Mais cela prend du temps, et on en a de moins en moins.

C’est une des raisons principales du succès du streaming : l’accès y est facile, immédiat et répond instantanément à la moindre de ses humeurs (à condition d’avoir une connexion Internet). Alors à quel moment qui e-t-on l’utile, le pratique, pour tomber dans l’utilitarisme ? Et faut-il laisser le contrôle total aux algorithmes de Deezer, Spotify ou YouTube, au risque de perdre notre passion de la musique ? La musique ne serait alors plus qu’un outil comme un autre. Une drogue immatérielle qui influerait sur le cortex dans le but de se calmer, de s’exciter, de se concentrer sur son travail, de courir plus vite et plus longtemps…

Où placer le curseur ? Je suis ravi d’appuyer sur play et d’entendre le dernier Major Lazer qui m’aidera à me concentrer sur mes exercices de gymnastique (rares, avouons-le). Mais je peux le faire seulement si je sais que, dans ma bibliothèque Expedit, se cache une perle chinée au détour d’un voyage, que j’aime de tout mon cœur, pour des raisons que je ne comprends pas toujours. Une musique personnelle, intime. Dans un article du Guardian, un journaliste pose la question: l’application Spotify possède six ans de mes données musicales mais comprend-elle mes goûts ? Certainement pas.

L’écoute et la découverte de musique, par le streaming, viennent clairement d’entrer dans une nouvelle ère. Ce e technologie est un espoir monumental d’accès à toutes les musiques, que chacun adoptera à sa manière, dans n’importe quel coin du monde. Mais pour voir la fameuse singularité technologique (le moment où la machine dépassera les capacités de l’homme), il faudra encore a endre un peu. Et même alors, rien ne garantit qu’elle effleurera ce e dimension presque ineffable de l’être humain. Parce que l’algorithme du bon goût n’existera jamais.

Antoine Buffard

PRESS PLAY – P.3
  • Édito
  • Contributeurs : Gotha du ghetto
  • Photo du mois : RKK par Garnier
  • La courbe : montagnes russes
  • Rendez-vous : Elle est où la teuf ?!
  • [re]Post : Internète
FORWARD – P.16
  • Holly Herdnon : Brillante et bizarre
  • M.A. Beat ! : Tu veux la voir ?
  • Charles Fenckler, bombe techno
  • Idée pour demain : ADN et musique
SHUFFLE – P.22
  • La Carte : De Berlin à Beijing
  • Revue de presse : Around The World
  • Digging : London Calling
  • Conso, tech, mode : Game of drones
PAUSE – P.30
  • Ouverture: Le streaming à la loupe
  • Quand les majors se réconcicilient avec le Web
  • Les nouveaux pros du streaming
  • La guerre est déclarée
REC – P.48
  • La Couv’ : Diplo en fait-il trop ?
  • Ma hew Herbert, le révolutionnaire
  • Low Jack fouille dans ses bacs
REWIND – P.66
  • Marshall Jefferson : Arnaques et house music
  • Backspin : Manu le Malin
  • Marvellous, Snowbombing, Nuits Sonores : comme si vous y étiez
  • Y’a 10/15 ans dans Trax : Retour vers le futur
B.O. – P.78
  • Lifestyle
  • Livres
EN BOUCLE – P.84
  • Les 3 albums du mois
  • Chroniques : Du bon son brut pour les truands
  • Label du mois : Tripalium
  • Playlists
  • #INBOX : Courrier des lecteurs
  • Ambassadeur : Ici, c’est Pariiiiis !
STOP – P.96
  • Agenda : Les meilleures du mois
  • Le club du mois : Le Terminal
B-SIDE – P.98
  • De Boulbi à Miami, de la rue au turfu

Abonnements &
offres exclusives

Abonnement TRAX 1 an

  • NOUVELLE FORMULE
  • NOUVEAU PRIX - 39e
  • Entrez gratuitement à toutes les Clubs Trax¹
  • Profite d'invitation sur toutes les soirées partenaires dans notre agenda en ligne
  • Économisez 10e
  • Inclus 10 numéros + 1 numérique offert
  • 8 numéros simples et 2 numéros doubles (juillet/août et décembre/janvier)
  • Tous les numéros en numérique offerts sur ton compte Trax
39,00 / an
En savoir plus

Commandez les

anciens numéros

TRAX 229  - mars 2020

Les dernières discothèques

0,004,90
En savoir plus
TRAX 228  - février 2020

Jul, rencontre avec l'ovni à Marseille

0,004,90
En savoir plus
TRAX 227  - décembre 2019

Videurs & physios, 30 pages de bagarre, de gruge et d'amour

0,006,95
En savoir plus
TRAX 226  - novembre 2019

L'union fait la fête

0,006,95
En savoir plus