Roselyne Bachelot s’engage dans la lutte contre les violences sexuelles dans la musique

Écrit par Flora Santo
Photo de couverture : ©Ludovic Marin
Le 21.01.2021, à 12h02
02 MIN LI-
RE
©Ludovic Marin
Écrit par Flora Santo
Photo de couverture : ©Ludovic Marin
0 Partages
Alors que le monde de la musique libère la parole sur le sexisme présent au sein de l’industrie, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot s’associe au CNM pour lutter contre le harcèlement et les violences sexuelles. À l’aide d’un nouveau protocole, les aides financières versées par le CNM seront désormais réservées aux professionnel.le.s respectant l’égalité femme homme.

Après s’être engagée dans la lutte contre les violences sexuelles et sexistes dans le cinéma, c’est sur le milieu de la musique que la ministre de la Culture Roselyne Bachelot souhaite aujourd’hui se concentrer.

Un nouveau protocole va ainsi être mis en œuvre par le Centre National de la Musique (CNM), mettant en place des formations obligatoires sur la prévention des violences sexistes et sexuelles. Les professionnel.le.s de l’industrie n’ayant pas suivi ces formations et ne répondant pas aux critères d’égalité femme homme et de luttes contre les violences ne seront plus éligibles aux aides versées par le CNM. « L’idée est que plus un centime ne sorte du CNM s’il n’y a pas eu respect de ce protocole », explique un conseiller au Monde. Dans les milieux où le nu et les situations à caractère sexuel sont récurrents, un.e référent.e sera également nommé pour un suivi, depuis la conception jusqu’au spectacle.

En parallèle, le budget du CNM dédié aux projets portant sur la promotion de l’égalité femme homme dans la musique devrait être augmenté et passer de 100 000 euros à 600 000 euros par an. L’institution compte également travailler sur plusieurs études se consacrant à l’égalité dans le monde de la musique : la première d’entre elles, portant sur la place des femmes dans les festivals, devrait être publiée à la fin du mois du mois de janvier.

L’engagement de la ministre de la Culture intervient alors que le milieu de la musique fait face à une vague de dénonciations et lève peu à peu le tabou sur le harcèlement et les violences sexistes, au travers notamment des mouvements Music Too, #BalanceTonTappeur et #ForTheMusic porté par la DJ Rebekah.

0 Partages

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant