Regardez “Le Renouveau”, le nouveau docu sur les fêtes alternatives à Paris

Écrit par Antoine Miclea
Le 09.05.2016, à 16h44
02 MIN LI-
RE
Écrit par Antoine Miclea
Alors que les collectifs français se multiplient, le webzine Utopie Tangible a suivi pendant six mois quelques collectifs parisiens qui participent au renouveau de la nuit pour les besoins d’un documentaire, Le Renouveau. À voir dès maintenant en intégralité et en exclusivité sur Trax.

La Mamie’s, le Camion Bazar, l’Alter Paname, OTTO10, Microclimat… Nombreux aujourd’hui sont les collectifs qui extirpent la fête des clubs pour la mettre dans des lieux toujours plus loufoques (une ferme, un camion…) en assouvissant des envies toujours plus folles (comme une grande roue installée au Cabaret Sauvage par Alter Paname). Ainsi, la scène électronique française grouille comme jamais.

Ces dernières années, et principalement en banlieue parisienne, différents lieux alternatifs comme le 6B ou La Ferme du bonheur offrent au public de toute la région une fête libre et décomplexée. Utopie Tangible, un webzine d’actualités musicales, les a suivi ces différents acteurs pendant six mois pour en faire un documentaire.

Contactée par la rédaction, le webzine se souvient :”Ces collectifs ont tout de suite accepté notre demande. Ils partagent un principe de fête assez simple, très agréable et décomplexé. On a donc fait notre premier tournage en mai 2015 lors d’un évènement de District Factory et on a terminé six mois plus tard, fin octobre lors d’une OTTO10 à St Denis.

renouveau

À travers ce documentaire, Utopie Tangible cherche à mettre en lumière l’énergie qu’insuffle cette scène à la nuit parisienne, tout en démontant les clichés sur lesquels surfent encore certains riverains, peu convaincus de ces fêtes en plein après-midi : “Les organisateurs n’hésitent pas à sortir des clous et partir en banlieue à la recherche de lieux insolites comme La Ferme du bonheur à Nanterre. Nous voulions montrer l’ambiance festive et bon enfant de ces évènements, et prouver aux gens qui critiquent cette scène que l’image très sombre qu’ils ont de ces soirées est complètement fausse” assène Leny Decret, l’un des quatre réalisateurs, avant de poursuivre : “C’est un projet amateur, mais cette idée nous plaisait, car ces collectifs aussi l’étaient. Ils ont commencé en bas de l’échelle, et petit à petit se sont professionnalisés. On voulait faire un documentaire à leur image et rendre un projet assez pro avec peu de moyens.” 

renouveau

Le Renouveau, en intégralité :

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant