Quand Arnaud Rebotini (PSG) affronte David Carretta (OM)

Écrit par Trax Magazine
Le 13.10.2016, à 10h46
04 MIN LI-
RE
©Alexandre Attar-morey
Écrit par Trax Magazine
Arnaud Rebotini et David Carretta aiment bien se chambrer sur Internet : l’un est fan du PSG, l’autre de l’OM. Alors, comme les deux producteurs sont avant tout amis et se respectent musicalement, ils ont lancé Classico, un projet qui va se décliner en maxi et en soirées. En juin dernier, les deux barons de la techno française s’enfermaient dans le studio de Rebotini pour graver deux titres ensemble. Le premier morceau, “PSG-OM”, est en écoute exclusive ci-dessous. Par Olivier Pernot

Le projet Classico va se dérouler en deux parties. Première mi-temps le 21 octobre avec la sortie du titre “PSG-OM” (Blackstrobe Records) ainsi qu’une soirée à Nuits Fauves, juste avant le match au Parc des Princes. Seconde mi-temps au printemps, avec la publication d’un maxi et d’une soirée dans la cité phocéenne, alors que le Vélodrome sera en pleine effervescence. Interview spéciale foot des deux protagonistes, fervents supporteurs de leur équipe respective.

classico (arnaud rebotini x David Carretta)
Artwork

Comment es-tu devenu fan du PSG ?

Arnaud Rebotini : Je suis originaire de Nancy et je supporte donc l’ASNL (Association Sportive Nancy-Lorraine). C’est mon premier club. Mais depuis que j’ai 13 ans, j’habite Paris. J’aime vivre à Paris et je vais souvent au Parc des Princes avec mon fils. Je suis devenu un vrai Parisien. Et mon club maintenant, c’est le PSG !

Comment es-tu devenu fan de l’OM ?

David Carretta : Je suis né à Marseille et j’y ai vécu jusqu’à mes 6 ans. Après, j’étais dans un petit village des Hautes-Pyrénées, mais Marseille est restée ma ville de cœur. Ce sont mes racines. J’y ai toute ma famille. Et je suis revenu y habiter entre 1997 et 2007. C’est donc naturel pour moi de supporter l’OM !

Le PSG en quelques mots ?

Arnaud Rebotini : Ici, c’est Paris !

David Carretta : Va niquer ta mère !

L’OM en quelques mots ?

R. : Marseille, on t’encule !

C. : Droit au but.

Les supporteurs du PSG en quelques mots ?

R. : Les vrais, bientôt de retour !

C. : Le Parc, c’est Disneyland !

Les supporteurs de l’OM en quelques mots ?

R. : Les meilleurs enculés qui soient. Franchement, un des meilleurs publics de France !

C. : Jusqu’à la mort.

Ton joueur historique préféré du PSG ?

R. : Philippe Jeannol parce qu’il est de Nancy. Ou le gardien Jean-Michel Moutier, lui aussi originaire de Lorraine, et qui est devenu directeur sportif du PSG quand le président était Michel Denisot.

C. : Raí. Il est sympa et c’est le moins con des Parisiens !

Et ton joueur actuel du PSG ?

R. : Marco Verratti ou Blaise Matuidi. Ce sont des joueurs formidables, par leur envie sur le terrain et leur engagement pour le club.

C. : Attend… Ça va venir… Edinson Cavani peut-être. Les Sud-Américains ont la grinta. Ils ne se la jouent pas.

Ton joueur historique préféré de l’OM ?

R. : Jean-Pierre Papin, c’est un génie du foot et du commentaire sportif.

C. : Jean-Pierre Papin ! Et Basile Boli aussi. Ils sont de ma génération.

papin
Safet Susic et Jean-Pierre Papin en 1991.

Et ton joueur actuel de l’OM ?

R. : Y a encore des joueurs à l’OM ?

C. : Il n’y en a pas vraiment ! Ou si, Rod Fanni, car il vient de Martigues. C’est un Provençal.

Vaut-il mieux gagner une Ligue des Champions ou faire quatre quarts de finale ?

R. : Vaut mieux éviter d’acheter des matchs avant de gagner la Ligue des Champions, comme ce OM-VA pour que les joueurs se reposent. D’ailleurs, cette Ligue des Champions de 1993, elle n’a pas été retirée à l’OM pour ça ?

C. : À jamais les premiers ! Il vaut mieux gagner une Ligue des Champions bien sûr !

Pourquoi y a-t-il cette rivalité entre Paris et Marseille ?

R. : Ce n’est pas très vieux. Cette histoire de Classico, cela a été monté par Canal Plus, par Tapie et par Denisot, pour faire du spectacle.

C. : C’est historique. Il y avait déjà cette rivalité avant le foot. C’est le Nord contre le Sud, la capitale contre la province, la ville bourgeoise contre la ville rebelle.

Les deux anciens présidents de club, Michel Denisot (PSG) et Bernard Tapie (OM), seraient à l’origine de cette rivalité.

Que fais-tu les soirs de Classico ?

R. : Je vais au Parc quand le match se joue à Paris. Et pour celui à Marseille, je suis devant ma télé, avec une bière et je suis sur Facebook à vanner Carretta et quelques autres Marseillais. Je suis ouvert d’esprit : j’ai même des amis marseillais.

C. : Quand j’habitais à Marseille, j’allais au Vélodrome évidemment. Maintenant, je regarde les Classicos à la télé et en même temps, je chambre les Parisiens sur Internet.

Quel est ton meilleur souvenir de Classico ?

R. : Aucun en particulier parce que Paris gagne à chaque fois !

C. : Quand l’OM a joué au Parc des Princes avec une équipe bis en 2006. C’étaient des joueurs de CFA et ils ont fait match nul. C’était comme une victoire. On leur a fait la nique.

Qu’est-ce qu’il faudrait pour que le PSG perde le championnat ?

R. : Ils n’ont plus le droit de perdre. Ce serait une catastrophe.

Et pour que l’OM gagne le championnat ?

C. : Il faudrait remonter dans le temps et avoir l’équipe de 1991 avec Didier Deschamps, Basile Boli, Jean-Pierre Papin.

Et qu’est-ce qu’il faudrait pour que le PSG gagne la Ligue des Champions ?

R. : Un attaquant de classe mondiale… Il faudrait avoir le nouveau Jean-Pierre Papin.

C. : Faudrait déjà que les Parisiens se la pètent un peu moins !

Un mot d’encouragement à ton équipe ?

R. : Paris est magique !

C. : Patience, notre heure arrive !

Et à l’équipe adverse ?

R. : À qui ? Pas possible !

C. : Je leur souhaite un bon quart-de-finale de la Ligue des Champions !

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant