Le jour où la photo d’une rave protest a menacé de déclencher des émeutes en France

Écrit par Trax Magazine
Photo de couverture : ©Vinca Petersen
Le 15.12.2020, à 14h18
02 MIN LI-
RE
©Vinca Petersen
Écrit par Trax Magazine
Photo de couverture : ©Vinca Petersen
0 Partages
Avant de se retrouver en couverture du numéro 231 de Trax, cette image de la photographe anglaise Vinca Petersen a fait frémir la commune d’Altkirch dans le Haut- Rhin en France.

C’est un homme qui lève les bras au ciel, tout sourire. Autour de lui flambent deux voitures qui laissent s’échapper de leur carcasses de grosses colonnes de fumée noire. Une image que l’équipe de Trax a choisi pour la couverture de son numéro 231, tant elle illustre à merveille les sentiments contraires qui nous traversent en cette période si particulière, entre rage, incompréhension, besoin de se rassurer et envie de tout brûler.

Elle est signée par l’Anglaise Vinca Petersen (un portfolio tiré de son livre No System récemment réédité est également à retrouver dans les pages de ce numéro). Titrée Riot Boy, cette photographie a été prise en 1998 à Londres, lors d’une manifestation de “Reclaim The Streets”. Créé en 1995, ce mouvement influencé par celui des raves anglaises appelle à reprendre le contrôle de l’espace public et à se réapproprier les routes normalement dédiées aux automobiles pour y organiser de grandes fêtes au son des sound-systems.

Une autre photo de Vinca Petersen prise lors de cette manifestation de Reclaim The Streets.

La photographe Vinca Petersen n’a rien oublié du jour où elle a pris cette image : « Ce jour-là, les manifestants avait amené deux carcasses de voitures afin de bloquer la route. Quand la nuit est tombée, les gens ont commencé à détruire les carcasses et finalement quelqu’un y a mis le feu. Donc, dans un sens, il ne s’agit pas là d’un véritable acte de révolte mais plutôt de celui de détruire quelque chose de manière symbolique. Ces voitures n’appartenaient à personne, elles étaient plutôt comme des sculptures qu’on aurait fini par brûler. Mais j’ai trouvé que Riot Boy était un bon titre pour cette photo. »

En 2006, cette image devait être exposée en très grand format par le Centre rhénan d’art contemporain sur la façade d’un bâtiment de la commune d’Altkirch dans le Haut- Rhin, en France. Craignant que la photographie ne déclenche des émeutes dans la ville, les autorités locales en ont finalement interdit l’utilisation au dernier moment. À la place, la galerie a donc choisi d’exposer une autre photographie de Vinca Petersen beaucoup plus inoffensive et baptisée Jamaica Jump.

Le portfolio de Vinca Petersen tiré de son livre No System est à retrouver dans le numéro 231 du magazine papier de TRAX, disponible en kiosques et sur notre site internet à cette adresse.

0 Partages

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant