Paris : Le Trabendo va accueillir Charlotte Adigéry et Bolis Pupul pour un live démentiel le 25 avril

Écrit par Cécile Giraud
Photo de couverture : ©Camille Vivier
Le 11.04.2022, à 17h02
02 MIN LI-
RE
©Camille Vivier
Écrit par Cécile Giraud
Photo de couverture : ©Camille Vivier
0 Partages
Lundi 25 avril, Charlotte Adigery et Bolis Pupul investissent le Trabendo à Paris pour une soirée signée SUPER!. Au programme, un live démentiel issu de leur dernier album Topical Dancer, qui taquine les racistes, les misogynes et les égo trips. On ne peut plus actuel.

S’émanciper grâce à l’humour

Sorti sur le label DEEWEE en 2022, l’album Topical Dancer est de ces plats réconfortants dont on se servirait des louches. Aux fourneaux, Charlotte Adigéry et son acolyte Bolis Pupul, rencontrés il y a quelques années lors de l’enregistrement de Belgica, la bande originale d’un film de fiction de Soulwax réunissant quinze groupes imaginaires. David et Stephen Dewaele de Soulwax, qui avaient suggéré à Charlotte de s’associer avec Bolis pour réaliser un morceau ensemble, leur confie les clefs du studio de Gand pendant une semaine afin de tester leur vaste collection de synthétiseurs. Un duo est né. Au départ inspirée par la liberté subversive de groupes punk comme les Slits, Charlotte confie : « notre musique vient d’un univers ludique et sans limite. »

Et Topical Dancer est l’ersatz parfait de ce monde coloré et sombre que les deux artistes concoctent au quotidien. Car l’opus est drôle, tout en abordant des sujets qui le sont beaucoup moins : la misogynie, la vanité des réseaux sociaux, le racisme et plus largement notre société post-colonialiste qui ne connaît rien de son passé. « La Belgique a oublié des pans entiers de son histoire, ce qui entraine une ignorance générale et un manque de compréhension et d’empathie envers les Belges issus de l’immigration ». Tout en évoquant ces sujets, la future maman chante aussi bien en anglais, flamand, créole qu’en français avec un humour pince-sans-rire.

“Le racisme est un problème de blanc”

Plus qu’un portrait témoin de la musique des années 2020 empreintes de mouvements sociaux puissants,Topical Dancer fait office de capsule temporelle, véritable kaléidoscope électro-pop saisissant l’essence de la complicité de Charlotte et Bolis. Autour du projet musical, donc, une ambition secrète d’animer les civilisations d’après. Bolis s’explique : « l’idée est qu’il serait possible d’enterrer l’album quelque part à destination des générations futures pour qu’elles puissent se représenter ce qu’étaient les années 2020. L’œuf symbolise visuellement une vie nouvelle et un potentiel prometteur. »

La cristallisation ultime de Topical Dancer prend forme sur la track “Blenda”. En effet, elle s’inspire en partie d’un livre de Reni Eddo-Lodge, traduit en français sous le titre Le racisme est un problème de blancs. « Le racisme ordinaire est encore fréquent dans mon pays », déclare Charlotte. « Des personnes ne s’imaginent pas que je parle flamand et balancent “retourne dans ton pays”. Lorsqu’on entend ce genre de propos toute sa vie, on a besoin de s’affirmer davantage encore, de réclamer une place sur cette terre. Notre musique est donc un lieu sûr dans lequel nous pouvons définir qui nous sommes », conclue-t-elle.

Charlotte Adigéry et Bolis Pupul présenteront leur live lundi 25 avril au Trabendo. Toutes les informations et la billetterie sont à retrouver sur le site internet du club et sur la page Facebook de l’évènement.

0 Partages

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant