Paris : on en sait plus sur Nodd, ce nouveau club de 350 m² avec terrasse et vue sur la Tour Eiffel

Écrit par Jean Gueguen
Le 16.10.2019, à 17h14
02 MIN LI-
RE
©Malka Architecture
Écrit par Jean Gueguen
0 Partages
Un nouveau club a ouvert ses portes à La Défense. Depuis avril dernier, Nodd invite les Parisiens à traverser le périphérique pour danser au milieu des tours du deuxième plus grand quartier d’affaires d’Europe.

Ouvert en avril dernier, Nodd doit son nom au hochement de tête si caractéristique du danseur, to nod, en anglais. Bar à afterwork en semaine, club le weekend, Nodd est l’entité événementielle du projet Oxygen, pensé par Liquid Corp, le groupe co-fondé par Thomas Crand en 2007. Ce nouveau complexe d’activités vise à offrir un nouveau lieu de vie aux habitants du quartier, et notamment un espace dédié à la fête et aux musiques électroniques, proposant des soirées club toutes les deux semaines. Comme l’explique Charlotte, directrice artistique du club, « L’idée n’a jamais été de révolutionner le quartier de La Défense en matière de clubbing, mais simplement de profiter de cet espace excentré de Paris pour y produire des line up de la scène électronique, avec un public prêt à traverser le périphérique pour danser ».

Si Nodd se veut un lieu convivial en semaine, « tourné vers les habitants qui l’entourent », comme le précise Charlotte, « cela n’empêche que l’espace a été pensé au maximum pour des prestations artistiques ». Avec un système son L-Acoustics, un plafond et un sol traités acoustiquement, un dancefloor de 350 m² avec vue sur la tour Eiffel d’un côté, sur le bassin Takis de l’autre, et une terrasse de 300 m², ce club se démarque comme un redoutable lieu de fête. Avec une capacité de 400 personnes, des formats longs soirée et nuit, et une entrée gratuite avant 22h, Nodd apporte une proposition attractive et intimiste à la nuit parisienne.

De même, la programmation se fait au coup de cœur : « je réfléchis aux labels étrangers (ou locaux) que je voudrais présenter à Paris », explique-t-elle. « C’est important pour moi d’organiser des soirées avec un collectif ou une maison de disque que j’apprécie musicalement, mais aussi humainement, car la synergie qui se crée en est plus forte ». Deux soirées sont à prévoir d’ici la fin du mois d’octobre. Le 18 octobre, les collectifs Rakya et Sentaku invitent un précurseur de la scène électronique uruguayenne, DJ Koolt, et le Slovène Eliaz qui viendra présenter son live. Le 31 octobre, le label londonien Half Baked y fêtera ses dix ans avec Praesla, Lowris et Markoleva en b2b avec Sofiane.

0 Partages

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant