Paris : L’immense église St Eustache va mêler musiques sacrées et électroniques pour 36h de live

Écrit par Gil Colinmaire
Le 05.06.2019, à 10h39
02 MIN LI-
RE
©Loll Willems
Écrit par Gil Colinmaire
Les jeudi 20 et vendredi 21 juin, le festival 36h Saint Eustache revient pour 36h de concerts gratuits, dont une nuit blanche, au coeur de l’église Saint Eustache, à Paris. Le concept, qui a fait le succès de l’événement, reste le même : faire se confronter musiques anciennes et actuelles en invitant des artistes avant-gardistes à venir jouer sous les voûtes de l’édifice.


Le festival 36h Saint Eustache, créé il y a déjà 14 ans à l’initiative d’un curé, revient une nouvelle fois les 20 et 21 juin prochains pour – comme son nom l’indique  36h de concerts gratuits dans la magnifique nef de la cathédrale des Halles, en plein coeur de Paris. Cette année encore, l’événement sera l’occasion de mêler musiques actuelles et anciennes, en faisant notamment se rencontrer artistes indépendants, musiciens classiques et choeur des chanteurs de Saint-Eustache.

Cette édition, qui entend « célébrer les artistes les plus créatifs de la scène française », déclare la programmatrice et coordinatrice Ombeline Minelle, aura comme particularité une thématique “Rock’n’Orgue”. « Notre guest star cette année sera le Grand Orgue de Saint Eustache, un des plus grands d’Europe, qui sera mis à l’honneur avec 3 artistes. Ils feront chacun une collaboration exceptionnelle avec cet instrument hors normes », explique-t-elle à propos du concept. Ainsi, la soirée du jeudi verra se succéder, en duo avec le noble instrument, la pop électronique aux accents gothiques de la talentueuse Léonie Pernet, la poésie sombre et mélancolique de Winter Family, puis le supergroupe électro-rock franco-écossais MAESTRO, composé entre autres du batteur de Discodeine et du co-producteur de Poni Hoax. Ces live s’accompagneront d’une innovation high tech : « une console unique au monde, conçue par un designer, pour pouvoir actionner les 8 000 tuyaux de l’Orgue, perchés à 20 mètres du sol, depuis une console mobile, qui sera placée dans le public. » La performance de MAESTRO sera suivie d’une nuit blanche électronique avec un DJ set de Petit Fantôme (François and The Atlas Mountains) et la pop robotique de Marc Melià, un artiste révélé par Flavien Berger.

La soirée du jeudi accueillera également deux premières artistiques. La jeune musicienne canado-islandaise Kyrie Kristmanson, qui a déjà réalisé une résidence artistique à Saint-Eustache, formera un duo inédit avec la chanteuse électro-pop Jeanne Added, et les « petits prodiges suisses de krautpop Klaus Johann Grobe » effectueront quand à eux leur premier festival en France. Le lendemain, autre nouveauté avec « l’électro éthérée » d’Hubert Viel, jeune réalisateur féministe – qui confectionne ses propres BO  soutenu par Radio Nova, pour son tout premier live. Durant cette journée, le festival, ouvert du matin au soir, invitera également Gunwood, et leurs harmonies blues, « à faire pâlir les meilleures chorales de France. »

   À lire également
Pourquoi la prodige Jeanne Added a tout raflé aux Victoires de la Musique



De plus, cette année, chaque artiste interprétera à sa façon « une oeuvre du patrimoine sacré : gospel, requiem, ave maria, negro spiritual, psaume… revisités avec les sons de notre époque ». Une manière de faire (re)découvrir au grand public des oeuvres anciennes, qui ont marqué l’histoire de la musique.

Informations et programmation complète disponibles sur la page Facebook de l’événement ou leur site internet.

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant