Paris : Le collectif de danse (La)Horde va jouer trois pièces envoûtantes à La Villette

Écrit par Flora Santo
Photo de couverture : ©Didier Philispart
Le 16.05.2022, à 14h39
02 MIN LI-
RE
©Didier Philispart
Écrit par Flora Santo
Photo de couverture : ©Didier Philispart
0 Partages
Le collectif de danse qui a fait entrer la techno au Ballet arrive à Paris : (La)Horde, qui dirige le Ballet national de Marseille, est invité à la Villette du 19 au 22 mai prochains. Ils y présenteront un spectacle de Tânia Carvalho, composé de trois pièces envoûtantes inspirées de la peinture, du mime et du cinéma.

Dirigé par le collectif de danse contemporaine (La)Horde depuis 2019, le Ballet national de Marseille part en tournée à Paris durant le mois de mai dans le cadre de la programmation hors-les-murs du Théâtre de la Ville-Paris organisée tout autour de la capitale. Du jeudi 19 au dimanche 22 mai, c’est à la Villette que la troupe s’installera pour présenter un spectacle dense et palpitant créé par Tânia Carvalho, résultat unique de la symbiose entre l’univers de la chorégraphe portugaise et celui de (La)Horde. Le programme sera composé de trois pièces :  Xylographie, As If I Could Stay There For Ever et One Of Four Periods In Time (Ellipsis).

Initialement créée par Tânia Carvalho pour le Ballet de l’Opéra de Lyon en 2016, la première partie du programme, Xylographie (20 min), est inspirée de la technique d’impression chinoise du même nom, développée au VIème siècle. Tout au long de la pièce, dix-huit danseur.euse.s effectuent les mêmes mouvements en décalé, à l’image d’une gravure qui prendrait vie, comme si tous.te.s n’étaient qu’une seule personne. Le mot xylographie et sa graphie ont également été une source d’inspiration pour la chorégraphe qui voit en la lettre x une multitude d’acceptions symboliques, telles que son utilisation mathématique pour évoquer l’inconnu ou encore son emplacement sur les cartes pour désigner un trésor caché.

La deuxième pièce du programme, As If I Could Stay There For Ever (10 min) est interprétée en solo par Tânia Carvalho, dans la pénombre. Ici, la chorégraphe livre une représentation à la croisée de la danse contemporaine et du mime corporel, mêlant ondulations, gestes précis et saccadés et impulsions suspendues.

01
©Didier Philispart

Le spectacle prend fin avec sa troisième et dernière pièce, One Of Four Periods In Time (Ellipsis) (20 min), interprétée par un groupe de 15 danseur.euse.s avec lesquels Tânia Carvalho a composé, s’inspirant en partie de l’expressionnisme cinématographique. Dans cette pièce finale, les danseur.euse.s donnent vie à une sorte de tableau chorégraphique fait de mouvements décalés et de contrastes.

Les pièces de Tânia Carvalho avec le Ballet national de Marseille sont organisées dans le cadre de la saison France-Portugal à la Villette. Elles y seront jouées du 19 au 22 mai. Les billets sont à retrouver sur le site de La Villette.

0 Partages

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant