Paris : La Villette accueille la dernière pièce du génie Ivo Van Hove dans le sang et la terre

Écrit par Cécile Giraud
Photo de couverture : ©Jan Versweyveld
Le 26.11.2021, à 15h02
02 MIN LI-
RE
©Jan Versweyveld
Écrit par Cécile Giraud
Photo de couverture : ©Jan Versweyveld
Du 27 novembre au 2 décembre, La  Grande Halle de La Villette sera le théâtre d’un récit unique de six tragédies du cycle des Atrides. Imaginée par Ivo Van Hove, la création Age of Rage s’inspire de l’illustre mythe grec pour raconter l’histoire universelle du pouvoir et de ses mécanismes.

Pour celleux qui n’ont pas pris option grec au lycée, reprenons les bases. Le nom “Atrides” nomme les deux fils d’Atrée, Agamemnon et Ménélas, les rois grecs qui selon le mythe, prirent la ville de Troie en Asie mineure. Sang, parricides, incestes… Le cycle lugubre qui caractérise la dynastie s’interrompit seulement le jour ou la déesse Athéna jugea leurs actes devant le premier tribunal criminel de la cité d’Athènes.

C’est de ce mythe fondamental qu’Ivo Van Hove s’est inspiré pour imaginer sa toute nouvelle création : Age of Rage. À l’occasion de sa toute première représentation du 27 novembre au 2 décembre à la Grande Halle de La Villette, le metteur en scène belge s’est entouré du Théâtre International d’Amsterdam. Et pour diriger l’une des troupes les plus inventives de la scène théâtrale européenne, le chorégraphe Win Vandekeybus s’associe au groupe Bl!ndman, qui jouera en live.

01
©Jan Versweyveld

Dépeint comme un metteur-en-scène minimaliste maximaliste, Ivo Van Hove incorpore toujours des éléments incontrôlables et organiques dans ses pièces contemporaines. À l’instar de la pluie dans son reboot de West Side Story joué à Broadway en 2019, la terre humide répartie sur la scène de Age of Rage interagit avec les danseur·se·s de manière hasardeuse et magnifique. « J’aime que mes acteur·rice·s et danseur·se·s vivent quelque chose de réel dont il ne peuvent pas s’échapper », a-il confié un jour à la chorégraphe Anne Teresa De Keersmaeker.

« Sang pour sang ». Telle est donc la devise de la famille maudite des Atrides, réunie en un récit électronique et terreux. Portrait idéal du pouvoir et de ses mécanismes, ce voyage cruel et sublime questionne avec brio l’impact de la polarisation des phénomènes sociaux. Et terriblement actuels.

Vivement remarqué au festival d’Avignon en 2016 pour sa pièce Les Damnés, Ivo Van Hove a déjà travaillé avec David Bowie ou encore Juliette Binoche. Cette première française de Age of Rage marque le début d’une grande amitié entre le metteur-en-scène et La Villette, qui l’avait déjà accueilli pour The Hidden Force en 2019. Toutes les informations et la billetterie de ce nouveau spectacle sont à retrouver sur le site internet de La Villette et sur la page Facebook de l’évènement.

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant