Paris : Guide des bars audiophiles où boire des coups en écoutant de la bonne musique

Photo de couverture : ©Antoine Vincens de Tapol / Télérama Sortir
Le 25.04.2022, à 12h07
04 MIN LI-
RE
©Antoine Vincens de Tapol / Télérama Sortir
Photo de couverture : ©Antoine Vincens de Tapol / Télérama Sortir
0 Partages
Good food, good drink, good music. What else ?

Chez Trax, on a remarqué que les amateurs de musique étaient souvent également amateurs de bonne chère, des bons vivants. Certes, boire et faire la fête ne sont pas des activités indissociables ou systématiques. Mais il faut le dire, elles se marient bien. Et à Paris fleurissent les bonnes adresses où apprécier une selecta culinaire, œnologique et musicale de premier choix. En voici une liste non-exhaustive, à compléter avec le temps et fil des découvertes et recommandations…

Montezuma — 12 rue Notre Dame des Victoires, 75002

Au Montezuma Café, “listening bar” du 2ème arrondissement, on se laisse porter par les selectors en cuisine, à la cave et derrière les platines. Dans l’assiette, une cuisine végétale, méditerranéenne, colorée. Dans le verre, des jus natures curatés avec amour. Et dans les enceintes, du jazz, du rock, de la soul, du reggae, du dub, et pas mal de monde qui défile derrière les platines avec sa selecta de disques. En tout cas on se régale.

Spootnik — 57 rue des Gravilliers, 75003

Situé en dessous du restaurant Datsha Underground dans le Marais, le Spootnik bar propose une expérience entre le speakeasy et le bar audiophile. Le décor signé Sveto Ekmescic y est feutré et rétrofuturiste : six mètres de hauteur sous plafond, miroirs, lustres clignotants, enceintes en plexi… on y perd rapidement la notion du temps, et c’est sans compter sur l’aide de cocktails sophistiqués. Un DJ booth et un petit dancefloor viennent compléter le tout, et diffuse une musique allant du jazz à la techno, suivant les humeurs…

Stéréo — 43 rue Notre-Dame de Lorette, 75009

Bar à vins naturels, Stéréo sert également une offre de jolis cocktails et une carte de plats bien sourcés. Aux platines, les maîtres de maison et leurs invités passent des vinyles chinés avec goût et s’assurent que l’ambiance reste aussi vivante que les boissons. Adresse idéalement située pour démarrer la soirée avant d’arpenter les rues de Pigalle ou les recoins de La Machine.

Bambino — 25 rue Saint-Sébastien, 75011

Ici, cuisine à la braise et cocktails à la pression côtoient une impressionnante collection de vinyles, des enceintes Palladium Audio construites sur mesure et une console de mixage DJR 400. Inspiré des jazz kissa japonais, le lieu est très ordonné et minimaliste, mais peut tout de même se vanter de pouvoir pousser le volume jusqu’à 100 décibels sans que ça s’entende dans la rue…

Fréquence — 20 Rue Keller, 75011

Sur le site, la description est simple : « cocktails, bières, street food et vinyles. DJs du jeudi au dimanche. » En même temps, pas besoin d’en faire plus : Fréquence fait partie du top 100 des meilleurs bars du monde selon 50BestBars. Côté musique, on se concentre ici principalement sur les genres disco, funk, modern soul, reggae, boogie… et sur vinyles, exclusivement. Pour se mettre dans le bain, le compte SoundCloud du bar poste régulièrement ses références et mixtapes et donne un bon aperçu de ce que l’on pourra y écouter.

Rita — 25 rue Moret, 75011

Les amateur·rices de vin nature connaissaient peut-être déjà l’adresse sous le nom de Ribote. Ce bar à vin et cave à manger est un lieu vibrant et chaleureux, qui sert des assiettes gourmandes, des quilles naturelles à partager ou de divins cocktails, et qui invite des DJs pour des sets voguant entre disco, italo, funk, pop, house, dance et hip-hop. L’ambiance y est cosy, tamisée, mais toujours festive, et ses portes ne ferment qu’à 2h du matin. Rita accueille régulièrement des expos, des releases de magazine ou de livre, des dégustations de vin, ou des lives, ainsi que des résidences de chef·fes. Délices.

Cadence — 117 avenue Parmentier, 75011

« Entrée, plat, disco », telle est la devise de Cadence, restaurant hyper chaleureux au bar comme à table ou en terrasse. Sa cuisine de saison s’inscrit dans une démarche durable et change toutes les semaines, au gré des arrivages sur les marchés. Côté drinks, on y met aussi l’accent sur une carte de vins vivants ainsi que sur quelques bières pression et cocktails rafraîchissants. Les samedis soirs, la devise du lieu prend tout son sens puisque des artistes et DJs du coin viennent passer leurs vinyles préférés et faire danser les gens.

Poinçon — 124 avenue du Général Leclerc, 75014

Installé dans une ancienne gare datant de 1867, Poinçon a transformé ce lieu charmant en un restaurant chaleureux, où la cuisine change régulièrement au fil des saisons. Plusieurs espaces aménagés définissent des ambiances différentes, tantôt cosy, tantôt studieuses ou conviviales. De la musique investit également la mezzanine et son “stéréobar”, via une programmation riche de lives jazz ou de DJ sets pour le brunch du dimanche ou des jours fériés. Expérience gustative et sonore garantie.

Le Discobar — 92 rue Rébeval, 75019

Ouvert jusqu’à 2h du matin, le Discobar se qualifie de “bistrot dansant” et propose du mardi au samedi des soirées à l’ambiance bon enfant où il est bon de boire des coups et faire la fête avec des selectors passionnés. Avis aux DJs et collectionneurs, le bar est pensé comme un “open-platines” : il suffit de s’inscrire sur le site pour y participer. Pour le style, pas de règles, du moment qu’on mixe sur vinyles. PS : on y grignote aussi des assiettes simples type burratta et de supers sandwichs.

Agence Soif

Mention spéciale à l’Agence Soif, qui même si elle ne constitue pas un bar audiophile à proprement parler, est un projet qui lie fête, musique et vins vivants. Distributrice de vins naturels sur des événements, des festivals et dans des lieux via des fûts recyclables et des poches de 3 litres, l’Agence Soif dispose également de sa cave, située au 35 rue Victor Massé, dans le 9e, et où on retrouve une sélection de vins en vrac à emporter en bouteilles consignées. Régulièrement, elle investit des restaurants pour y organiser des dimanches festifs avec des DJ sets et l’où on mange bien, boit bien, rigole bien, danse bien… Bref, c’est bien.

0 Partages

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant