Paris : Concrete est menacé d’expulsion par les propriétaires de la barge

Écrit par Antoine Gailhanou
Le 21.05.2019, à 15h02
02 MIN LI-
RE
©D.R.
Écrit par Antoine Gailhanou
L’agence derrière Concrete vient de publier un communiqué de presse expliquant que le club pourrait se faire expulser de la barge. Elle a publié une pétition de soutien, et un hashtag #ConcreteParisSupport.


Concrete va-t-il disparaître ? L’agence Surpr!ze, qui gère le projet, vient de publier un communiqué de presse témoignant de tensions avec le propriétaire de la barge, la société Bateaux de Paris et d’Île de France (BPIF). Installée depuis 2012 dans cette barge quai de la Rapée, l’agence de Concrete souhaitait la racheter, et avait obtenu pour cela une autorisation d’occupation de l’espace public jusqu’en 2035. D’après eux, la BPIF « s’est alors mise à imposer des conditions financières démesurées », refusant leur demande d’achat pourtant négociée de longue date, allant jusqu’à envoyer une « sommation de quitter les lieux sous 15 jours » le 11 février 2019. Toujours en train de négocier, l’agence ignore les raisons de ce refus et de cette menace d’expulsion.

Face à cette pression, l’agence de Concrete a lancé une pétition, ainsi qu’un hashtag de soutien : #ConcreteParisSupport. La maire de Paris Anne Hidalgo et son adjoint chargé de la vie nocturne Frédéric Hocquart ont déjà manifesté leur soutien. « En attirant les nombreux amateurs de musique électronique sur le pont de votre péniche, vous participez au dynamisme du quai de la Rapée (…) Sachez que la poursuite de Concrete sur le quai de la Râpée m’est chère autant qu’elle l’est pour de nombreux parisiens » déclare la maire.

À cette heure, la propriétaire de la barge n’a pas donné suite à notre appel, ainsi que la BPIF.

Pour signer la pétition de soutien, c’est par ici.

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant