Paris : un concert exceptionnel sur un son spatialisé à 360° va avoir lieu à la Maison de la radio jeudi

Écrit par Erwan Lecoup
Le 06.03.2020, à 14h26
03 MIN LI-
RE
Écrit par Erwan Lecoup
0 Partages
Jeudi 12 mars prochain, l’Agora de la Maison de la Radio accueille la 3ème édition des soirées FIP 360, en partenariat avec Trax. La moitié de Air JB Dunckel et Jonathan Fitoussi y joueront leur projet commun Mirages sur un système-son à 360° pour une expérience immersive et atmosphérique. Explications avec JB Dunckel.

Jeudi 12 mars prochain, l’espace de l’Agora de la Maison de la Radio à Paris va de nouveau être investi par la série de lives électroniques immersifs FIP 360, collaboration inédite entre la radio FIP et Trax Magazine. Le concept est unique : artistes comme spectateurs se retrouvent au cœur d’un son spatialisé à 360°, pour une expérience sonore originale dite acousmatique. Les concerts sont ensuite diffusés en binaural, afin de reproduire chez soi cette expérience d’écoute spatialisée.

Pour cette 3ème édition, après les prestations d’Etienne Jaumet, Krampf et Maud Geffray, FIP 360 met à l’honneur JB Dunckel et le compositeur parisien Jonathan Fitoussi autour de leur projet Mirages. Comme sur leur premier album éponyme, sorti en mars 2019, les deux musiciens y mélangent sonorités électroniques issues de synthétiseurs et instruments acoustiques, pour un résultat planant et atmosphérique. Un univers qu’ils construisent en commun, croisant leurs expériences sur leurs albums respectifs et leur travail de composition de bandes originales de films.

JB Dunckel est en effet la moitié du mythique groupe Air, ce groupe culte créé en 1995 avec Nicolas Godin, marquant de son empreinte électronique et rock progressif ce que d’aucuns nommeront French touch. On se souvient de leur premier album Moon Safari et du hit incontournable “Sexy Boy”, et deux ans plus tard de la bande originale du film The Virgin Suicides. Depuis, JB Dunckel a poursuivi divers projets : Darkel (2006), Tomorrow’s World (2012), et Starwalker (2014), le travail sur plusieurs musique de films et le duo Mirages.

Sur quels projets musicaux travaillez-vous en ce moment ?

En 2019, j’ai essentiellement travaillé sur des musiques de film. J’ai fait la bande-son du prochain film Été 85 de François Ozon, qui va sortir cet été 2020 et être présenté au Festival de Cannes. J’ai également réalisé la soundtrack du documentaire Le capital au 21ème siècle, tiré du livre du même titre de l’économiste Thomas Piketty, dont la sortie est prévue le 13 mars. J’ai aussi fait la musique du film comédie Poissonsexe d’Olivier Babinet, prévu pour le 1er avril. Concernant la production musicale en tant que telle, nous avons sorti avec Jonathan Fitoussi l’album Mirages en mars 2019 et nous sommes sur la réalisation d’un deuxième, qui devrait sortir d’ici trois ou quatre mois.

Comment se déroule votre collaboration avec Jonathan Fitoussi sous le binôme Mirages ?

Le duo Mirages que nous formons avec Jonathan est réellement le produit de nos imaginaires électroniques regroupés. C’est vraiment une bonne combinaison entre nos deux manières de travailler. J’observe que cela marche bien, il y a un public attentif à ce que nous faisons, avec un rapport assez fort à cette musique. J’ai notamment fait un concert au Festival Mutek à Mexico, et j’ai remarqué que les Mexicains adorent ce genre de musique électronique instrumentale. Dans le monde entier, les geeks et les fans de ce type de musique sont assez actifs, cela nous fait vraiment plaisir.

À écouter : Jean-Benoît Dunckel & Jonathan Fitoussi – “Mirages” (2019)

Qu’avez-vous prévu avec Jonathan Fitoussi pour ce live FIP 360 ? Avez-vous un set-up en particulier ?

Il y a une différence entre la théorie et la pratique. Nous avons déjà imaginé des choses, mais nous allons surtout réfléchir lors des prochaines répétitions à la manière d’agencer cela. Avec Jonathan nous allons jouer des tracks du dernier album de Mirages, ainsi que des exclusives du prochain… À l’occasion de ce live, nous aurons un Juno 60 de Roland, un Volca Kick de Korg, un Moog Sirin et un Synthi d’EMS, et très certainement d’autres machines…

Comment appréhendez-vous de jour sur une sonorisation à 360° ?

Je pense que cela va être super : le mixage de la musique est aussi une œuvre à part entière, donc le fait de jouer à 360° est aussi en soi une création artistique. Cela va rajouter quelque chose de formidable et de la profondeur à la musique que l’on fait. C’est l’espace parfait pour créer des figures géométriques sonores et ainsi ajouter une spatialisation supplémentaire à notre travail. C’est une autre manière d’écouter la musique, et comme ce que nous faisons est extrêmement planant, je pense que cela va être vraiment puissant.

Quel rapport entretenez-vous avec la radio FIP ? En tant qu’auditeur et tant que musicien ?

D’un point de vue auditeur, c’est une des radios que j’écoute le plus souvent. Concernant le côté musicien, FIP nous avait déjà appelés l’année dernière avec Jonathan pour le premier clip que nous avions réalisé avec Mirages. Il y avait une espèce d’avant-première organisée par FIP à cette occasion. Jouer notre musique live lors d’une soirée FIP 360 est donc un projet qu’ils ciblent depuis longtemps, c’était quelque chose de réfléchi.

Mirages

FIP 360 avec JB Dunckel et Jonathan Fitoussi, c’est de 21h à minuit à l’Agora der la Maison de la Radio. Toutes les informations sont à retrouver sur la page Facebook de l’événement.

0 Partages

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant