P. Diddy responsable de l’assassinat de Tupac Shakur ?

Écrit par Thémis Belkhadra
Le 04.02.2016, à 17h03
02 MIN LI-
RE
Écrit par Thémis Belkhadra
Depuis plus de six ans, Greg Kading – enquêteur retraité de la police de Los Angeles (LAPD) – se bat pour mettre en lumière la culpabilité présumée du rappeur et producteur P. Diddy dans les assassinats des deux légendes du hip-hop que sont Tupac Shakur et The Notorious B.I.G.

Les disparitions de Tupac et Biggie ont fait l’objet de spéculations de toutes sortes, et quelques-uns pensent même qu’ils ne sont pas morts. Dans le monde réel, certains ont fait de cette affaire le travail d’une vie. C’est le cas de Greg Kading, retraité du LAPD (Los Angeles Police Department) depuis 2010, dont les trois années d’enquête prouveraient l’implication de Sean Combs (aka P. Diddy) dans le meurtre des deux rappeurs. 

L’enquêteur affirme que Diddy aurait offert 1 million de dollars à un dénommé Daane Keith “Keefe D” Davis, membre du gang des Crips, pour abattre Tupac Shakur ainsi que son manager Marion Hugh “Suge” Knight. Il précise également que c’est le neveu de Keefe D, Orlando Anderson, qui aurait appuyé sur la détente le soir du 7 septembre 1996. Puis, Greg Kading déclare qu’à la suite de la mort de Tupac, son manager Suge Knight, qui avait survécu à l’attaque, aurait embauché à son tour le membre d’un gang (Wardell “Poochie” Fouse) pour tirer sur Biggie Smalls contre 13 000$. La mort de Tupac aurait donc conduit à celle de B.I.G, à l’époque proche de Diddy, six mois plus tard, le 9 mars 1997.

Greg Kading est considéré par la police de Los Angeles comme un enquêteur exemplaire. Au cours de sa carrière, il a notamment été décoré de la Medal of Valor du LAPD. C’est en 2006 qu’il fut placé à la tête des investigations sur les deux assassinats, dix ans après les faits. À ce moment-là, la mère de Biggie, Violetta Wallace, avait porté plainte contre la LAPD, accusant un officier “corrompu” d’avoir tué son fils, comme le rapportait une théorie sur internet. 

Pour se défendre, la police de Los Angeles crée alors une cellule, menée par Greg Kading, dont la mission sera d’éclaircir l’affaire des meurtres de Tupac et de Biggie. Son enquête s’est réalisée en croisant des témoignages signifiants comme celui du tueur présumé, Keefe D. Elle est publiée une première fois en 2011, sous la forme d’un livre. À cette époque, P. Diddy avait été interrogé par l’animateur de radio DJ Jojo sur les faits avancés par Kading, il avait répondu : “Ce sont des histoires de rue”. Rapidement, le livre avait été retiré du marché pour des “raisons juridiques” selon les propos tenus par la maison d’éditions à HuffPost

Aujourd’hui, Greg Kading revient à la charge avec un documentaire, co-réalisé avec le cinéaste Michael Dorsey, intitulé “Murders Rap” et, il l’affirme de manière catégorique : “Nous avons découvert la vérité”. 

Le documentaire est déjà disponible sur iTunes, il sera ajouté au catalogue Netflix au printemps.

Source : Huffington Post

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant