Oui, les clubs libertins de France arrivent à faire porter le masque à leurs clients

Écrit par Marion Adrast
Photo de couverture : ©Getty image
Le 04.08.2020, à 15h19
02 MIN LI-
RE
©Getty image
Écrit par Marion Adrast
Photo de couverture : ©Getty image
0 Partages
Se rapprocher… en gardant ses distances. C’est le fil sur lequel marchent les adeptes des clubs libertins, dont certains sont ouverts en France. C’est le cas du Sauna gay de l’avenue Thiers à Bordeaux, que France Bleu a visité.

Distanciation sociale et clubs libertins. À priori, les deux ne vont pas de pair mais pourtant, les règles sanitaires en vigueur sont bien respectées dans les clubs libertins… jusqu’aux cabines. «Dans les cabines, quand un partenaire trouve un autre partenaire, on peut dire que c’est du privé parce que là, ils font leurs affaires, c’est comme les gens qui vont à l’hôtel ou chez eux. La vie continue », explique ainsi Juan, le gérant du sauna gay de l’avenue Thiers à Bordeaux aux journalistes de France Bleu Gironde. «On peut penser que c’est assez compliqué, mais les clients gardent le masque », poursuit-il.

Le gérant assure à la radio prendre la température de tous ses clients, distribuer du gel hydroalcoolique et avoir une jauge dans toutes les installations. En dehors des cabines, le port du masque reste obligatoire.

Même son de cloche à la Dérobade, un club libertin de Dijon. « Les coins câlins étaient fermés mais les libertins sont suffisamment disciplinés pour paradoxalement conserver leur masque et disposent de suffisamment d’imagination pour trouver d’autres solutions » , rapporte le gérant, Alain Munoz, pour l’Est Républicain.

À Cloué, près de Poitiers, les patrons du Cercle Rouge ont pris les mêmes mesures, a fermé sa piste de danse, et n’autorise pas les groupes de plus de dix personnes aux tables. Au micro de France Bleu, Roberto Di Rico alias Bijou, le gérant du Cercle Rouge, l’affirme : «Nous allons rouvrir en mode bar-lounge, sans piste de danse, et sans la partie piscine et balnéo ».

Des clubs… ouverts

Si les clubs libertins peuvent continuer à ouvrir leur porte au public, c’est parce qu’ils sont soit classés dans la même catégorie que les restaurants et débits de boisson (catégorie N), soit dans la catégorie des salles de sports et des piscines, (catégorie X). Les clubs échangistes, classés dans la même catégorie que celle des boîtes de nuit (catégorie P), ne sont pas autorisés à rouvrir, à moins, par exemple, de fermer leurs pistes de danse.

0 Partages

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant