On vous raconte l’histoire de Plantasia, un album méditatif censé être écouté par vos plantes (pour qu’elles poussent)

Écrit par Clarisse Prevost
Le 13.04.2022, à 20h36
02 MIN LI-
RE
Écrit par Clarisse Prevost
0 Partages
Il fallait d’ailleurs avoir acheter une plante ou un matelas pour se procurer cet album précurseur, aussi singulier que confidentiel.

Souvenez-vous de Mother Earth ‘s Plantasia ? Cet incroyable album de musique électronique a été composé par Mort Garson dans le but très spéciale d’être écouté, apprécié par des plantes. Pour se le procurer gratuitement à sa sortie – lors de l’année 1976 – il fallait avoir acheté une plante d’intérieur dans un shop de L.A – le Mother Earth– d’où l’album tire son joli nom et l’idée de sa pochette culte. L’autre moyen de mettre la main dessus était de faire l’acquisition d’un matelas Simmons dans un des supermarchés Sears, alors livré avec le disque.

Tout bouscule dans les années 2000. Avec l’arrivée d’Internet et l’utilisation par le compositeur du synthé “moog” – synthé qui va d’ailleurs être reproduit par Behringer et sortir d’ici peu – le projet aisément se glisse dans les algorithmes de playlists dites “relaxantes”. Une hype se développe autour de ce projet nouvellement perçu comme l’avant-garde de l’ ambient de Brian Eno et l’on commence à envisager l’album comme une mise en garde prophétique face au réchauffement climatique.

Doux comme le miel, grandiloquent et humble, parfois espiègle, parfois mystique, l’ambition du projet était bien de faire pousser les plantes. Mais c’est finalement le coeur et les humeurs des hommes que Plantasia continue – 46 ans après sa sortie – d’apaiser.

Vous conseillant d’en tenter l’expérience…

0 Partages

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant