NS Lab à Nuits sonores : 4 journées gratuites de talks et débats accompagnent le festival

Écrit par Flora Santo
Photo de couverture : ©DR
Le 04.05.2022, à 12h31
02 MIN LI-
RE
©DR
Écrit par Flora Santo
Photo de couverture : ©DR
Pour sa 19ème édition, Nuits sonores reconnecte plus que jamais fête et politique. Dans le cadre du festival, NS Lab s’installe à HEAT, Hôtel71 et H7, pour quatre journées gratuites de workshops, de débats et de rencontres en présence d’artistes, journalistes et professionnel.les du milieu culturel. Au programme : DJ sets, échanges et réflexions captivantes sur la club culture face à la guerre en Ukraine, les écologies sonores, l’Europe de la culture, et bien plus encore.

C’est le rendez-vous annuel immanquable pour les amateurs de musique électronique de Lyon et d’ailleurs : le festival Nuits sonores sera de retour pour une 19ème édition du 25 au 29 mai prochain. Cette année, c’est la journée que la majorité des concerts programmés aura lieu, les quatre nuits étant réservées aux cartes blanches données à Lala &ce, Honey Dijon, Helena Hauff et DJ Harvey. Placée sous le signe du renouveau, cette édition offrira également une nouvelle expérience aux festivalier·es : sur le modèle d’European Lab, NS Lab proposera workshops, panels, rencontres, formations et performances artistiques autour d’une idée centrale, « remettre la parole politique au cœur de l’arène artistique »., 

Pensée comme une plateforme réflexive, NS Lab aura pour but de connecter artistes, activistes, acteurs et actrices de la sphère culturelle, au travers de débats d’idées, témoignages et transmissions, et d’apporter de la visibilité aux sujets et luttes en prise avec l’actualité. « On a toujours considéré que les cultures électroniques ont une dimension politique, affirme Laurent Bigarella, chargé de programmation de NS Lab. Au-delà de la partie festive, qui est le cœur de ce que Nuits sonores est, on souhaite proposer une dimension réflexive ». 

Lors de ce programme, entièrement gratuit, on pourra venir écouter ou participer à des échanges sur des thèmes aussi passionnants que variés : artistes en exil, de la Méditerrannée à l’Ukraine, avec Bawrut et Mous Bahri ; les paradoxes de l’industrie musicale et l’urgence climatique ; contre-cultures brésiliennes avec les artistes MC Carol et Teto Preto, aussi à l’affiche du festival ; les dynamiques de genre dans la musique ; ou encore le soutien de la club culture face à la guerre en Ukraine (avec entre autres les fondateurs du label ukrainien Standard Deviation et du club géorgien Bassiani). « On réfléchit à comment désoccidentaliser nos programmations et mieux représenter les régions d’Europe, notamment des scènes électroniques », précise Juliette Josse, chargée de programmation de NS Lab.

©Laurie Diaz

Un nouveau format sera proposé, en plus des débats et talks : le public pourra assister à des conférences-écoutes organisées en présence d’artistes comme Nicola Cruz ou le journaliste Olivier Cachin. Ils et elles raconteront leurs influences musicales et l’histoire socio-culturelle de ces musiques. NS Lab s’associe avec L’atelier des artistes en exil, Majeur·e·s pour son lancement, futur annuaire des professionnelles et minorités de genres dans la musique, mais également de nombreux médias comme Manifesto XXI, Bellona magazine, et enfin l’équipe de Resident Advisor qui animera un RA Exchange avec Badsista et un workshop sur le journalisme. Pour clore ces journées, NS Lab propose des DJ sets avec des figures emblématiques de la scène lyonnaise mais aussi des artistes ukrainiens. 

NS Lab aura lieu du 25 au 28 mai prochain dans le cadre du festival Nuits sonores à HEAT et Hôtel71. Plus d’informations à retrouver sur le site de Nuits sonores.

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant