Netflix : top 10 des films et documentaires sur la musique électronique à (re)voir (ou pas)

Écrit par Erwan Lecoup
Photo de couverture : ©Berlin Calling
Le 17.03.2020, à 18h08
03 MIN LI-
RE
©Berlin Calling
Écrit par Erwan Lecoup
Photo de couverture : ©Berlin Calling
0 Partages
En ces temps de confinement, Trax vous propose un top 10 de films disponibles sur Netflix axés sur la musique électronique, de par leur sujet ou leur bande son originale. Cette sélection oscille entre fictions et documentaires, voyageant des États-Unis à l’Irlande, en passant par Paris et Berlin. De quoi vous occuper pour quelques soirées seul·e, en famille ou entre ami·e·s.

10 Documentaire, par Justin Krook (2016)I’ll Sleep When I’m Dead

Documentaire nommé au Grammy Awards de 2016 dans la catégorie “meilleur film musical”. Celui-ci est basé sur la carrière du DJ et producteur américain d’EDM Steve Aoki, mais aussi sur sa vie privée au Japon. Le tout à la fin de la grande époque de l’EDM. On ne va pas vous mentir, on ne l’a pas vu, mais le film semble rassembler tout ce qui fait un classique biopic américain : gloire, intimité, moments sombres, rédemption. Vous avez bien 1h15 devant vous…

09Fiction américaine, par Max Joseph (2015)
We Are Your Friends

Ce film relate le milieu de la musique électronique dans les nuits californiennes. Cole Carte, DJ de 23 ans joué par Zac Efron, mixe avec l’espoir de composer le tube qui fera danser la planète entière. Rêve en voie de réalisation, lorsqu’il fait la connaissance d’un DJ expérimenté, James Reed, joué par Wes Bentley.

08Fiction française, par Élisabeth Vogler (2019)
Paris est à nous

Film dramatique retraçant l’histoire de Anna et Greg, un jeune couple entre dérive amoureuse et détresse qui slalome entre les raves, leur histoire et l’actualité de la ville de Paris (enterrement de Johnny, manifs pour la loi travail, attentats de Charlie Hebdo…). Au-delà des grandes réflexions philosophico-existentielles, on retiendra la bande-son, produite par Laurent Garnier.

07Documentaire américain, par Bert Marcus & Cyrus Saidi (2017)
What We Started

Documentaire à propos de l’EDM, paru en première au Los Angeles Film Festival en 2017. Celui-ci fait la chronique de trois décennies d’electro dance music avec un zoom sur les carrières de Carl Cox et Martin Garrix. Le film se compose d’interviews d’artistes impliqués dans l’omniprésence d’EDM dans la culture pop, tels que Moby, David Guetta, Steve Angello, Afrojack, ou Tiesto. Ce que ça vaut ? On vous laisse seuls juges.

06Fiction britannique, par Danny Boyle (2017)
Trainspotting 2

Danny Boyle (Slumdog Millionaire, 28 jours plus tard, Sunshine) reprend les aventures de ses quatre héros, joués par les acteurs du casting original, 20 ans plus tard. Le personnage principal Mark Renton – par l’excellent Ewan McGregor – est de retour à Édimbourg. Mais ses amis n’ont pas oublié son départ pour Amsterdam avec leur butin de 16 000 £, volé par la bande de toxicomanes dans le premier épisode… S’en suit un chassé-croisé un peu mollasson qui fera surtout plaisir aux (nombreux) fans du film de 1999. 

05Documentaire américain, par Chris Smith (2019)
Fyre: The Greatest Party That Never Happened

Le film nous fait suivre le montage, sur une île paradisiaque, du Fyre Festival, événement de superstars de la musique qui tourna au fiasco en 2017. Ne réalisant pas l’ampleur d’un tel projet, son organisateur Billy McFarland, qui en vient à arnaquer tout son entourage, offre contre son gré un magnifique exemple de la meilleure manière de planter un festival. À la fois choquant, drôle et touchant, ce documentaire devenu célèbre est l’occasion de se rappeler que nos chers festivals en plein air ne sont pas toujours tout roses.

04Fiction américaine, par Joshua et Ben Safdie (2019)
Uncut Gems

Un bijoutier new-yorkais qui accumule les dettes voit sa vie chamboulée lorsqu’il tombe sur un précieux caillou. Il commence alors une course poursuite dans l’espoir de rester à flot… et en vie. Réalisé avec maestria par les frères Safdie, ce film haletant se déroule à 200 à l’heure sur une bande originale électronique exceptionnelle, signée du génial Oneohtrix Point Never (Warp Records). Must see.

03Documentaire, par Ester Gould et Reijer Zwaan (2016)
Strike A Pose

Le documentaire a été présenté en première lors de la section Panorama de la Berlinale de 2016. Le film présente les danseurs qui se sont produits avec Madonna lors de sa tournée mondiale Blond Ambition en 1990, sur une durée de 25 ans. Depuis ils tous ont gardé la danse dans leur vie, entre cinéma, télévision et scène. Malgré tout, certains ont dû faire face au SIDA, à la consommation de drogue et à la vie de sans-abri.

02Fiction allemande, par Hannes Stöhr (2008)
Berlin Calling

Ce film met en scène la vie du DJ allemand Ickarus – joué par le DJ et producteur de techno Paul Kalkbrenner – accro aux drogues et obstiné par la création de son prochain album. Entre ses difficultés à lutter contre l’addiction et les plongées au cœur de la nuit berlinoise, cette fiction dédiée à la club culture a aussi le mérite d’avoir comme bande-son le 6ème album de Paul Kalkbrenner, aujourd’hui devenu culte. 

01Documentaire américain, par Jennie Livingston (1991)
Paris Is Burning

Cultissime. Au début des années 80, Jennie Livingston étudie le cinéma à l’université de New York lorsqu’elle découvre un groupe de jeunes homosexuels et transexuels qui dansent et posent au Washington Square Park. Le documentaire retrace l’histoire de cette première rencontre avec la culture ball et le voguing naissants à New York. Si la réalisatrice a depuis été taxée d’appropriation culturelle, le film est devenu culte pour plusieurs générations de danseurs, vogueurs et plus largement pour les amoureux de house culture. À voir et revoir.

0 Partages

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant