Nantes : des nouveaux formats-concerts façon Boiler Room au club Macadam

Écrit par Mylène Brizard
Photo de couverture : ©D.R.
Le 29.10.2019, à 12h11
02 MIN LI-
RE
©D.R.
Écrit par Mylène Brizard
Photo de couverture : ©D.R.
Le collectif organisateur d’événements Androgyne et le club Macadam créent le format concert Dies Fasti en collaboration avec Chouette journal. La prochaine édition est prévue pour le 7 novembre, 20 h à 00 h au Macadam à Nantes.

Le prochain épisode des concerts “Dies Fasti” se déroulera le 7 novembre à Macadam, à Nantes, de 20h à 00h. Les programmateurs du club, Androgyne, proposent un nouveau format concert comme contre-pied de leur format club, afin de mettre en avant des musiques plus expérimentales. Noise, drone, ambient et techno seront le fil conducteur musical des soirées Dies Fasti. Les co-fondateurs d’Androgyne expliquent leur démarche : « Le potentiel vibratoire de Macadam est énorme, la sonorisation “quadriphonique” transcende les corps ». Les visiteurs pourront vivre une expérience unique et se concentrer sur la sonorité offerte par la salle. « Ce format est aussi l’occasion d’aller plus loin dans la scénographie et la performance ». En effet, l’absence de scène veut créer une proximité entre les artistes et le public. « Nous travaillons une fois encore avec les architectes nantais du collectif VOUS. Ils ont conçu pour nous un grand miroir double face circulaire qui pivote sur lui-même, suspendu au centre du club […] Macadam s’est aussi équipé récemment d’une trentaine de lasers très précis, permettant de faire apparaître des cages lumineuses dans l’espace, que nous utiliserons pour Vatican Shadow notamment ».

Après le passage du producteur anglais Andy Stott lors de la première édition du 3 octobre, c’est l’Américain Vatican Shadow qui sera présent le 7 novembre. Le génie de l’ombre de l’IDM DMX Krew et la Congolaise basée en Angleterre Nkisi, maîtresse d’une electro futuriste et dure, sont également invités pour l’édition du 19 décembre qui sera produite par le festival Wine Nat White Heat.

« Tous pourraient jouer au format club la nuit, et pourtant tous ont une dimension musicale telle qu’elle nécessite la plus grande attention, la plus grande finesse d’écoute », insiste l’équipe. Les soirées concert invitent donc à l’immersion totale du public dans un style musical et dans une scénographie adaptée à ce format particulier. L’édition du 7 novembre promet d’être surprenante, avec pour seul invité le résident du Berghain et fondateur du label Hospital Productions, Vatican Shadow, alias techno de Dominick Fernow. Ce ténébreux personnage, adepte d’une techno rituelle tirant sur le noise et le drone, jouera lors d’un set de 4 heures ses productions sombres et mélancoliques, dans lesquelles percussions crues flirtent avec de mystérieux synthés et des riffs de guitare plaintifs. Placé au centre du club, entouré de 4 barils d’essence vides enchaînés et mis en lumière, il sera accompagné d’une procession de huit danseurs créant ainsi une ondulation à travers le public, et promettant une soirée des plus fascinantes.

Toutes les informations sont à retrouver sur la page Facebook de l’événement.

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant