Nantes : des militants d’extrême-droite s’attaquent aux clients d’un bar du centre-ville

Écrit par Julie Radix
Photo de couverture : ©Ouest-France
Le 08.07.2019, à 10h40
02 MIN LI-
RE
©Ouest-France
Écrit par Julie Radix
Photo de couverture : ©Ouest-France
Vendredi dernier, une horde d’individus cagoulés a matraqué et gazé les clients du HoPOPop Café, situé dans le centre de Nantes. À la suite de l’attaque, huit personnes auraient été placées en garde à vue, soupçonnées d’appartenir à une mouvance d’extrême droite. 

La nuit nantaise est une nouvelle fois mise à mal. Dans la nuit du vendredi 5 au samedi 6 juillet, les clients du HoPOPop Café, situé dans le centre-ville, ont été victimes d’une violente attaque menée par un groupe d’individus cagoulés. Matraques téléscopiques à la main, les assaillants ont aspergé de gaz lacrymogène les personnes présentes dans le bar. Bilan: quatre personnes ont été prises en charge par les pompiers, incommodées par les gaz. 

Sur sa page facebook, l’équipe du hoPOPop Café affirme « avoir vécu un moment terrifiant. Un déchaînement de violence inimaginable mû par une bêtise affligeante. » Si les agresseurs ont tenté de prendre la fuite, huit d’entre eux seraient actuellement en garde à vue. La raison de l’attaque ? « Plusieurs de ces personnes sont connues pour graviter dans les milieux d’extrême droite », a affirmé une source proche du dossier à Presse Océan, et auraient crié « Où sont les antifas ? » lors de leur entrée dans le bar.

Un nouveau coup dur pour le milieu de la fête nantais, qui survient deux semaines après la chute de 14 personnes dans la Loire lors d’une intervention de police le 21 juin dernier. 

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant