Montreuil : Le lieu associatif, féministe et éco-solidaire Velvet Moon a besoin d’aide

Écrit par Flora Santo
Photo de couverture : ©Love Montreuil
Le 03.12.2020, à 11h11
03 MIN LI-
RE
©Love Montreuil
Écrit par Flora Santo
Photo de couverture : ©Love Montreuil
0 Partages
Salon de tatouage, de yoga, de rituels chamaniques, bar à cocktails ou résidence d’artistes : le Velvet Moon sait tout faire, et avec le sourire aux lèvres. Aujourd’hui, l’association solidaire, féministe et éco-responsable de Montreuil a besoin de notre aide pour pouvoir continuer à propager bienveillance, positivité et couleurs néon.

L’année dernière, un trio d’amies inventives, ambitieuses et débordantes d’énergie se lançait dans l’ouverture d’un projet unique à Montreuil. Après de nombreuses années d’expérience dans la scénographie, la direction artistique, le DJing, la fripe, le stylisme, le bartending, Albane, Miad et Nissa donnaient naissance au Velvet Moon. Espace associatif pluridisciplinaire de presque 400 m2 faisant office de bar, salle de concert, résidence d’artistes, salon de tatouage – dont la direction artistique est à la charge des Amours Imaginaires – cantine ou bien cinéma club, le Velvet Moon devient un lieu inédit et coloré de la banlieue est de Paris. Le tout bâti dans une démarche solidaire, féministe et écoresponsable faite de positivité et de bienveillance, souhaitant donner la parole aux femmes, aux minorités et aux artistes émergents.

Après un an de soirées cocktail, divination, rituels chamaniques, karaoké, tatouages, yoga, brunchs végétariens et ateliers hebdomadaires, et alors que le lieu s’implantait dans le paysage parisien et voyait se construire une communauté fidèle, la crise sanitaire est venue stopper l’élan que suivait allégrement le Velvet Moon. « Notre activité est complètement à l’arrêt. En septembre, on avait pu organiser un seul évènement, avant qu’il y ait de nouvelles restrictions », explique Albane, l’une des co-fondatrices du lieu. « Aujourd’hui, on a pu rouvrir le salon de tatouage mais c’est tout ».

Une cagnotte pour soutenir un projet local, solidaire et artistique

Du fait de son statut d’association entièrement constituée de bénévoles, l’établissement n’est pas éligible aux aides de l’État et fonctionne exclusivement au travers de ses activités, des recettes du bar et des adhésions des membres. Le problème : entre loyer, remboursement de prêt et travaux, il manque 45 000 euros au Velvet Moon pour pouvoir s’en sortir. « C’est un gouffre qui est très compliqué, que ce soit à l’échelle de Velvet ou à une échelle personnelle » continue Albane. « Ce chiffre nous permettrait juste de sortir la tête de l’eau et d’envisager de pouvoir continuer ». L’association a donc décidé de faire un appel aux dons : « On était très positives au début, les gens sont trop mignons… ça fait chaud au cœur. Au bout d’un mois, on a pu récolter 10 000 euros. Mais on tourne vite en rond, on ne sait pas trop comment continuer la campagne. On est un peu seules face à nous-mêmes ».

À l’image du Velvet Moon, de nombreux lieux de vie, associations ou espaces culturels français se retrouvent dans un gouffre administratif, ne leur permettant pas d’être bénéficiaires des aides publiques, en parallèle d’un manque de visibilité concernant ce qu’il est possible ou non de faire : « À un moment on voulait savoir si on pouvait ouvrir en tant que buvette la journée, pendant que le salon de tatouage était ouvert », explique Albane. « J’ai appelé la Mairie, ils nous ont dit d’appeler la maison des associations. Sauf que la maison des associations ne savait pas. J’ai appelé la préfecture, personne n’a décroché, j’ai appelé le commissariat, ils m’ont qu’ils n’en avaient aucune idée… »

Tatouage, pièces artistiques ou atelier de chant et de danse en échange d’une contrepartie financière

Albane, Miad et Nissa ne sont pas prêtes à mettre la clé sous la porte. « On reçoit beaucoup de messages de soutien et c’est bête, mais c’est ça qui nous permet de tenir le coup aujourd’hui », affirme Albane. « C’est de se rappeler qu’on a créé une trop belle communauté, que notre projet est trop cool et qu’on a envie de maintenir ce lien qu’on a créé ».

Projet entièrement indépendant, féminin et solidaire, le Velvet Moon dépend aujourd’hui intégralement de nos contributions pour faire vivre son projet. Si vous pouvez et souhaitez aider, en échange de jolies contreparties allant d’un cocktail à une pièce Maison Mourcel en passant par un tatouage, un objet déco d’un des artistes résidents, un atelier chant et danse ou encore une privatisation des lieux le temps d’une soirée, rendez-vous sur la cagnotte de l’association.

0 Partages

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant