Jul, héritier de la ghetto tech ? DJ Koyote le prouve en 1H de mix surexcité

Écrit par Maxime Jacob
Photo de couverture : ©D.R
Le 05.02.2020, à 14h59
03 MIN LI-
RE
©D.R
Écrit par Maxime Jacob
Photo de couverture : ©D.R
0 Partages
Pour DJ Koyote, patron de SuperGenius Records et passionné par le genre de Detroit, Jul serait un des rares artistes français à avoir réussi à produire… de la ghetto tech authetique. Et il le prouve en une heure de mixtape exclusive. Accrochez vos ceintures.

DJ Koyote fait partie des premiers DJ français à avoir importé la ghetto tech dans l’hexagone. Dès 2005, le parisien s’associe à DJ Goon et, ensemble, ils entament une résidence Diamond Grillaz au Tryptique, actuel Sacré, club mythique du 2e arrondissement.

C’est à la fin des années 1990 que DJ Koyote tombe sur les productions de DJ Assault et Godfather, un peu par hasard. « J’écoutais surtout de la techno de Detroit, des choses très minimalistes comme les premiers morceaux de Surgeon », se rappelle le parisien qui se passionne rapidement pour ce genre particulier qui se démarque de la techno.

Musique de strip

La ghetto tech nait dans les années 1990 dans les quartiers populaires de Detroit. « Elle était jouée à l’origine dans les bars de strip tease », détaille DJ Koyote. « Le tempo est rapide pour faire danser les stripeuses et le genre est un mélange de miami bass, d’electro et de musique électronique européenne comme Kraftwerk ». Les grands représentants du genre sont DJ Godfather ou encore DJ Assault, qui trouvent aujourd’hui un second souffle dans le renouveau de ces sons tapageurs.

« À partir de 2005, nous avons essayé d’adapter la ghetto tech à la France », se souvient DJ Koyote. « Mais, aujourd’hui, je trouve que nous avons un peu manqué le coche ». Au delà de Goon et Koyote, d’autres collectifs se forment à Paris pour défendre le genre et l’adapter à la société française, comme Booty Call, mené par le DJ Marvy da Pimp et Kaptain Cadillac. « Nous avons adapté les paroles très crues de la ghetto tech en français mais ça ne fonctionnait pas si bien que ça. En fait, ça renvoyait une image vulgaire et beauf, proche de la chanson paillarde », admet aujourd’hui le patron de SuperGenius records.

La Jul, ghetto tech à la française

La théorie que DJ Koyote défend depuis quelques années, et qu’il expose en détails dans le numéro 228 de Trax Magazine, c’est que, des années plus tard, Jul a réussi à produire une forme de ghetto tech à la française.

« J’ai remarqué que, sur pas mal de morceaux, les beats sont en 4×4 temps, très minimalistes à 140 bpm. Dans ses refrains, il répète des punchlines en boucle. Prenez le titre “Amnesia”, sorti sur My World en 2015, Jul répète : “j’fume la beuh j’suis à l’Ouest, j’fume la beuh j’suis à l’Ouest”. En fait, Jul n’en a peut-être pas conscience, mais c’est exactement de la ghetto tech ! Dans le titre “Inspi d’Ailleurs”, il sort ce refrain : “Inspi d’ailleurs, Marseille c’est the Wire. Ils ont la haine moi j’calcule pas, j’fais mes bail-euh”. Il parle de Marseille comme un DJ Assault parlerait de Detroit. Je pense particulièrement au morceau de 313 Bass Mechanics “DET” (Breakin Records, 2002) qui a pour refrain “comin from the DET, East Side 313”. C’est peut-être ça que les jeunes appellent faire “de la Jul”. »

Pour prouver sa théorie et pour fêter la sortie du nouveau numéro de Trax dont le dossier central est consacré au rappeur marseillais, DJ Koyote livre en exclusivité une mixtape qui mélange classiques de Ghetto tech et morceaux confidentiels de Jul.

Tracklist

  • Waxmaster – Movelt Bounce
  • DJ Nehpets – GJM 2
  • Jul – Beuh Magique
  • DJ Deeon – Da Low
  • DJ Guy – Going Crazy
  • Bone Thugs N Harmony – Thuggisg Ruggish Bone
  • Technician – Late Night Hype
  • Jul – La Guardia
  • DJ Nehpets – Laffy Taffy
  • DBG – Point Em Out
  • Jammin Gerald – Da Love
  • DBX – Blip
  • Jul – Le Combat
  • Jammin Gerald – Pump On The Floor
  • Chi Boogie – Drop It
  • Jul – T’es Un Gonflé
  • Jul – Qui Sait
  • DJ Nasty – Woodward Walker
  • DJ Deeon – Shake That Ass
  • Splack Pack – Shake That Ass Bitch
  • Jul – En Crabe
  • Paul Johnson – Don’t Stop
  • Jul – Plus Rien Ne m’Arrête
  • K-Hand – Freak Them Hoes
  • Jodeci – Freak’N You
  • DJ Nehpets – Slow Motion
  • DJ Nehpets – GJM 1
  • Jul – Amnesia
  • Non Stop DJs – LDN
  • DJ Assault – Tear Da Club Up
  • ???
  • Jul – Toujours La Dalle
  • Erotek – The Future
  • Jammin Gerald – I Feel That
  • Erik Travis – Rollin Through Time
  • DJ Nehpets – Big Dummy
  • DJ Koyote – Chaussettes Claquettes
  • Jul – Mexico
  • Jul – Le Loup

DJ Koyote gère avec Too Smooth Christ le label SuperGenius records. Leur dernière sortie, l’EP Blue Eyes signé Master Flashhh, est disponible en 12″ et sur Bandcamp depuis le 27 janvier.

0 Partages

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant