À écouter : ڭليثرGlitter٥٥ mêle hard drum anglaise et sons orientaux traditionnels dans 1h de mix

Écrit par Erwan Lecoup
Photo de couverture : ©Lucy Hugary
Le 05.03.2020, à 15h12
02 MIN LI-
RE
©Lucy Hugary
Écrit par Erwan Lecoup
Photo de couverture : ©Lucy Hugary
La jeune DJ marocaine ڭليثرGlitter٥٥ livre son dernier podcast Zayn en exclusivité à Trax. Un voyage et une exploration sonore sans frontières, marquant une nouvelle étape dans le parcours original et atypique de cette étoile montante. Elle jouera d’ailleurs le 21 mars prochain à l’ElectroChoc Festival.

Depuis les débuts de sa résidence sur la radio Rinse France et ses passages à Concrete, la jeune artiste marocaine ڭليثرGlitter٥٥ ne finit pas de séduire la scène électronique. Après le podcast Hawa livré à Trax l’année dernière, elle revient avec une heure exclusive d’exploration sonore hybride, mêlant musique électronique et influences orientales. Sans limites de frontières géographiques ou de genres, la nouvelle étape du voyage de l’artiste s’intitule Zayn, 7ème lettre de l’abjad, l’alphabet consonantique arabe.

Chaque podcast de ڭليثرGlitter٥٥ suit un ordre alphabétique assez précis et aborde de nouvelles esthétiques. « Après être passé par la trap, puis le disco mêlé à des titres traditionnels orientaux, avec ce set l’objectif était de jouer des choses complètement différentes », explique-t-elle. Sur Zayn, ڭليثرGlitter٥٥ performe sur 4 decks en construisant son set autour de boucles de percussions qui tournent en continu, les agrémentant avec une sélection d’une vingtaine de tracks. « Nombre de morceaux viennent de l’Angleterre, basés sur un style percussif appelé hard drum », détaille la DJ. « C’est un genre beaucoup joué à l’étranger, mais peut être un peu moins France », qui apporte à coup sûr fraîcheur et nouveauté à son répertoire. Une esthétique et une production modernes, en partie dues au fait que la plupart des titres sont sortis fin 2019 ou début 2020, à part certains morceaux phares et intemporels que la DJ affectionne tout particulièrement.

Dans la sélection des morceaux choisis, s’y retrouvent ceux de Plead, Deena Abdelwahed et Anunaku alias TSVI, trois artistes ayant joué lors de la dernière soirée Fissa à La Machine, organisée par ڭليثرGlitter٥٥ en collaboration avec Quartiers Rouges. Concernant les titres anglais, les labels Circular Jaw avec “Steam Cycle” de Doubt & Tension, et Even The Strong avec “Hissing” de NKC sont mis à l’honneur. Le podcast s’achève sur “Damâa” (les larmes), premier morceau sur lequel il est possible d’entendre la voix de ڭليثرGlitter٥٥, sur une production de Malcolm (Global Warming). La sortie de ce dernier est prévue sur le label Biologic Records ce printemps.

Tilila Oulhaj©Artsi Ifrach, Maison ART/C

ڭليثرGlitter٥٥ sera de passage à l’ElectroChoc Festival le 21 mars prochain, aux Abattoirs SMAC de Bourgoin Jallieu. Elle sera également présente le 5 avril à la Halle Tropisme de Montpellier pour la tournée préliminaire du Festival Le Bon Air, le 24 mai à la Villette Sonique à Paris, et le 17 juillet à Dour Festival en Belgique.

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant