Marseille : La fête s’invite au Printemps de l’Art Contemporain dans plus de 80 lieux de la ville

Écrit par Trax Magazine
Photo de couverture : ©D.R
Le 12.05.2022, à 11h03
04 MIN LI-
RE
©D.R
Écrit par Trax Magazine
Photo de couverture : ©D.R
C’est la quatorzième édition du Printemps de l’Art Contemporain, qui pour l’occasion met en avant 75 lieux et plus d’une centaine d’artistes. Les festivités s’étalent sur pas moins de trois semaines, et le top départ sera donné le 26 mai 2022 par une grande nocturne à Marseille. À vos marques !

Par Soizic Pineau

Le réseau Provence Art Contemporain, organisateur de l’événement, met à l’honneur la diversité et l’éclectisme de ses acteurices : de tout petits et des très gros. Pour cette nouvelle édition, le festival se décline en une multitude de formats : lectures, concerts, talks… Alors pour vous aider à y voir plus clair dans cette proposition aussi qualitative que fournie, voici notre sélection.

Le voyage suppliant d’être exploré — Iris Marchand

Le Solarium, en collaboration avec Mars Riso Club et Prysm Editions, nous invite à découvrir le travail de Iris Marchand. Celui-ci est exploré au gré de différentes techniques d’impression : risographie et sérigraphie, avec des reproductions en tirage limité de certaines peintures de l’artiste, mais aussi une micro-édition pensée à partir de ses carnets : textes, recherches, croquis, c’est une plongée dans son quotidien et dans son intimité.

Des originaux sont également présentés, extraits d’une série de portraits des ami·es de l’artiste : « j’ai beaucoup souffert de solitude : soit elle me plombe, soit elle me porte. Et j’ai toujours travaillé seule, mon modèle c’était moi. Mais depuis que je suis à Marseille, avec mon atelier, je m’ouvre aux autres. Cette série me fait gagner en légèreté. » C’est la première fois que son entourage s’invite dans le travail de l’artiste, qui a fourni une multitude de formats, plus petits et plus colorés que ses pièces habituelles.

20H29 Mathilde et Basile©Iris Marchand

En nous proposant un voyage dans le quotidien d’Iris Marchand et une plongée dans son processus de création, l’exposition raconte aussi comment une œuvre se décline, s’étale, et se transforme, de l’original à la sérigraphie, jusqu’à l’objet de micro édition.

Vernissage et rencontre avec l’artiste le 26 mai 2022 de 18h à 22h
Solarium, 40 boulevard de la Liberté 13001 Marseille

Julien Bourgain en résidence au Patio

« C’est une idée qui nous est venue en after, au sommet d’une colline après une rave, on avait une vue panoramique sur Marseille. On regardait toutes ces lumières, et mon amie Dasha me racontait que parfois, lorsqu’elle mixe chez elle, elle installe sa lumière au bord de sa fenêtre. Alors on s’est dit qu’un jour, ça serait drôle de tirer des rallonges du bord de nos fenêtres, et de mettre plein de lumières de teuf dans la rue. Cette image que j’ai dans la tête, ça parle d’absurde mais aussi de poésie, de déplacement, et de contemplation. »

Dans chacune de ses performances, Julien Bourgain crée des moments de fête. Iel crée des surprises et des instants de partage, auxquels sont toujours invité·es d’autres personnes : le public, ses ami·es, sa communauté. Parce que l’art est une fête, et que la fête est politique.

En résidence depuis plusieurs semaines au Patio, dans le quartier du Jas de Bouffan à Aix-en-Provence, iel part à la rencontre des habitant·es avec l’artiste Dasha Chertanova, pour co-façonner avec elleux une installation lumineuse. En résulte un film, étoffé le jour de la projection d’un travail de programmation – live, DJ sets, performances. Teuf à ne pas louper, le 3 juin à partir de 19h.

Résidence du 26 mars au 03 juin 2022, vernissage le 03 juin 2022 de 19h à 23h30
Le patio (hors-les-murs), 1 place Victor Schoelcher, 13090 Aix-en-Provence

Success in Failure, Wolfgang Stoerchle par Alice Dusapin

Qui était Wolfgang Stoerchle ? Un personnage de mythe, une rumeur ? L’artiste est en tout cas un point de référence de la scène californienne des années 70, sur laquelle il aura une influence certaine. Performeur et vidéaste canadien, exilé en Californie à dos de cheval alors qu’il avait 17 ans, sa pratique est pleine d’ambiguïté et de rumeurs qu’il se plaisait à développer lui-même, comme partie prenante de son travail. Sa mort soudaine, après une carrière artistique d’une dizaine d’années, en fait un personnage plus mystérieux encore.

Depuis 2017, la chercheuse et éditrice Alice Dusapin s’est lancée dans une véritable investigation sur l’artiste et sa vie. Elle a contacté ses anciens étudiants, rencontré des membres de sa famille, ouvert des boîtes d’archives, récolté des documents. Ce minutieux travail d’enquête s’inscrit dans la continuité de la vie romancée que l’artiste se plaisait à construire. Un livre a vu le jour, publié chez Daisy Editions, ainsi qu’une exposition où sont présentées plusieurs vidéos de l’artiste et des documents d’archives. 

TOP STORIES: New York City in 1979/1981, photographs by Anne Turyn and ephemera of the TOP STORIES era.
Curated by Sophie T. Lvoff.
Exhibition View, Giselle’s Books, Marseille, 2022©DR

Celle-ci sera visible chez Giselle’s Books, une bibliothèque indépendante qui propose une collection de livres d’art. Un endroit un peu magique, planqué dans une ancienne synagogue du quartier de Belsunce : cadre parfait pour découvrir le travail de Wolfgang Stoerchle.

Exposition du 13 mai au 30 juin 2022, nocturne le 29 mai 2022 de 17h à 22h
Giselle’s Books, 28 rue des Convalescents, 13001 Marseille

Cruising — John Deneuve 

John Deneuve s’installe pendant dix jours au Soma, espace d’exposition – et accessoirement bar – du cours Julien, dont elle investit jusqu’à la cuisine pour tapisser les murs de son univers rétro-pop-trash. Ça s’appelle Cruising, et cette résidence arrive en amont d’une performance qu’elle présentera dans le cadre du festival Transform, dédié aux créations queer contemporaines.

©DR

Cruising parle d’amour, de rencontres, et de nostalgie des clubs de drague des années 80 aux esthétiques Barbarella. Mi-antichambre, mi-discothèque, entre boule disco et jeux de lumière, John Deneuve nous accueille dans un univers qui oscille à la frontière du pop et du glauque. En confrontant les spectateurices à son monde coloré, presque criard, John Deneuve provoque une perte de repères et brouille les pistes pour mieux pointer les non-sens et l’absurdité du monde.

Exposition du 16 mai au 12 juin 2022, vernissage le 26 mai 2022 de 17h à 22h et finissage le 12 juin 2022 de 19h à 22h
SOMA, 55 cours Julien, 13006 Marseille

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant